Plus de résultats
En ce moment
Covid-19: Voici toutes les contre-indications à la vaccination
Vaccination anti COVID-19

Covid-19: Voici toutes les contre-indications à la vaccination

Modifié le

La première phase de la campagne de vaccination nationale contre la Covid-19 a été lancée par SM le Roi Mohammed VI le 28 janvier 2021. Au total, 2.911.635 Marocains ont reçu la première dose du vaccin anticovid et 37.310 personnes se sont vues administrer la deuxième injection, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé datant du 24 février 2021 à 18H.

Développés en moins d’un an, les vaccins anticovid ont suscité beaucoup d’inquiétude au départ, mais les recherches scientifiques se sont rapidement multipliées démontrant l’efficacité et la sécurité de cet outil de protection contre la maladie. Toutefois, il existe des contre-indications dans certains cas, comme l’a précisé le ministère de la Santé. 

Ainsi, la vaccination n’est pas recommandée pour les personnes ayant des antécédents de réaction allergique systémique grave (choc anaphylactique ou œdème de Quincke) et les personnes ayant des antécédents de réaction allergique à une dose précédente des vaccins anticovid utilisés par le Royaume à savoir celui d’AstraZeneca et de Sinopharm.

La vaccination n’est pas recommandée aussi chez les femmes enceintes et allaitantes, indique le ministère.

Le ministère précise également que les allergies alimentaires et saisonnières ne sont pas une contre-indication à ces deux types de vaccins utilisés à ce jour au Maroc. Une simple maladie sans fièvre n’est aussi pas une raison pour retarder la vaccination.

Les personnes déjà testées positives au covid-19 sont éligibles à la vaccination à condition qu’elles soient rétablies et qu’un délai d’environ 4 semaines soit respecté après l’apparition des symptômes, indique le ministère notant que ces deux conditions concernent aussi bien les symptomatiques que les asymptomatiques.

Concernant les personnes immunodéprimées et celles portant le VIH, elles peuvent bénéficier du vaccin anticovid. Toutefois, ces personnes ne peuvent pas produire une réponse immunitaire complète. Elles doivent donc continuer à respecter les gestes barrières pour éviter toute exposition potentielle au virus, précise le ministère.

S’agissant des patients sous traitement par les anticoagulants, le ministère recommande que le vaccin soit administré avec prudence en utilisant une seringue fine suivi d’une pression sur le site d’injection – sans frotter - pendant au moins deux minutes. Le patient doit aussi être informée de la possibilité d’hématomes au site d’injection.

Quant aux personnes sous chimiothérapie ou immunomodulateurs, la vaccination peut se faire si l’état clinique de la personne le permet. Le médecin doit évaluer et prendre une décision au cas par cas, indique le ministère.

A ceux qui s’interrogent si le vaccin anticovid peut être administré en parallèle avec d’autres vaccins inactivés ou vivants, le ministère répond : « Sur la base des informations actuelles sur les vaccins approuvés contre le SARS-COV-2, la programmation du vaccin anticovid et d’autres vaccins doit être séparée en tenant compte d’un intervalle d’au moins 14 jours pour le vaccin inactivé et de 4 semaines pour le vaccin vivant ».

Les contenus liés

Les articles à la une