Plus de résultats
En ce moment
Les autorités sanitaires renforcent le dispositif de surveillance du vaccin Ast…
Vaccination anti COVID-19

Les autorités sanitaires renforcent le dispositif de surveillance du vaccin AstraZeneca (Document)

DR
2M.ma2M.ma

Le ministère de la Santé a décidé de renforcer les mesures de sécurité relatives à l'utilisation du vaccin AstraZeneca, contre la Covid-19.

Dans un courrier adressé par la Direction du Médicament et de la Pharmacie, le 6 avril dernier, au Centre anti poison et de pharmacovigilance, relevant de la Direction de l'Epidémiologie et de lutte contre les maladies, il a été décidé d'adopter les mesures ci-dessous dans l'utilisation du vaccin AstraZeneca: 

- Renforcer l'interrogatoire et mesurer systématiquement la tension artérielle avant la vaccination chez les personnes à risque (HTA, Cardiopathies)

- Rappeler aux malades sous anticoagulants de ne pas interrompre leur traitement avant la vaccination. Le vaccin doit être administré avec prudence par une seringue fine puis, une pression ferme doit être appliquée sur le site d'injection (sans frottement) pendant au moins 2 minutes. 

- Assurer l'injection du vaccin en intramusculaire au niveau du muscle deltoïde, en évitant que l'aiguille ne touche les petits vaisseaux sanguins.

- Assurer une prise en charge des cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques rapportés en post vaccination anti-covid 19.

- Continuer la surveillance, l'investigation et l'évaluation de tous les cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques post vaccinaux.

- Renforcer les notifications et le télésuivi des événements indésirables post vaccinaux par les professionnels de santé.

- Renforcer la déclaration des effets indésirables observés par la population en les signalant via la plateforme Yakadaliqah.

- Partager les données sur la pharmacovigilance des vaccins anti Covid-19 avec la population d'une manière périodique. 

Dans la même correspondance, le Ministère de la Santé assure que la commission nationale consultative de Pharmacovigilance, réunie le 17 mars dernier, avait que le rapport bénéfice-risque du vaccin AstraZeneca est toujours favorable.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca, tout en estimant que la balance bénéfice/risque reste "positive".

Mardi, l'Organisation mondiale de la santé a assuré que la balance risque/bénéfice continue à peser "largement" en faveur de l'utilisation du vaccin. 

"Ces avantages sont vraiment très importants en terme de réduction de la mortalité parmi les populations qui sont vaccinées", a-souligné Rogerio Pinto de Sa Gaspar, directeur de l'OMS chargé de la régulation, lors d'un point de presse de l'OMS consacrée à la journée mondiale de la santé, estimant que les experts comme les médias avaient "trop" tendance à mettre l'accent sur les seuls risques.

Les contenus liés

Les articles à la une