Plus de résultats
En ce moment
Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor
Enseignement

Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor

2M.ma avec Map2M.ma avec Map

Le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a donné son accord pour la création de 10 nouvelles filières dans le cadre du système Bachelor, au niveau des différents établissements d'enseignement supérieur relevant de l'Université Abdelmalek Essaâdi (UAE).

L'Université a indiqué qu'après l'approbation, en février dernier, du cahier des normes pédagogiques relatif au Bachelor, par la Commission nationale de coordination de l'enseignement supérieur, elle a présenté un nombre important de demandes d'accréditation en avril dernier, notant que le ministère a donné son accord pour la création de dix nouvelles filières parmi celles proposées.

Il s'agit des filières "Droit civil et des affaires" et "Relations et coopération internationale" à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) de Tanger, "Langues étrangères utilisées par les organisations" à l'École normale supérieure de Martil, et "Etudes espagnoles : communication et gestion culturelle" à la Faculté des lettres et sciences humaines de Martil, et "Droit des affaires et litiges" et "Droit et politiques publiques" à la FSJES de Tétouan, a précisé l'UAE dans un communiqué.

D'autres filières seront également créées, à savoir "Logistique et transport" à la Faculté polydisciplinaire de Larache, "Gestion et sécurité des réseaux des systèmes d'information" à la Faculté des sciences de Tétouan, et "Langues étrangères utilisées par les organisations" et "Droit et politiques publiques" à la Faculté polydisciplinaire de Ksar El Kébir.

L'UAE a rappelé que le nouveau système Bachelor est reconnu au niveau mondial et offre des possibilités importantes en matière de mobilité étudiante, relevant qu'il est basé sur une ingénierie pédagogique visant à renforcer les capacités linguistiques et à développer les soft-skills et les compétences transversales de base.

Elle a ajouté que ce système vise à renforcer ce type de compétences, vu que le marché du travail aux niveaux national et international ne dépend plus uniquement du diplôme obtenu, mais d'autres compétences et aptitudes supplémentaires, et que le diplômé doit être capable de plaider, planifier et de persuader, notant que ce système permet d'assurer la liaison entre l'enseignement secondaire et supérieur.

Les contenus liés

Les articles à la une