Plus de résultats
En ce moment
Une étude apporte un aperçu détaillé sur les problèmes rencontrés par les patie…
Coronavirus

Une étude apporte un aperçu détaillé sur les problèmes rencontrés par les patients guéris de la Covid-19

DR

La pandémie du nouveau coronavirus continue sa progression dans le monde et les études se multiplient pour évaluer l’impact de la maladie sur la santé des personnes l’ayant contracté. La dernière en date, une étude britannique menée par des spécialistes multidisciplinaires de l'Université de Leeds, du Leeds Teaching Hospitals NHS Trust, du Leeds Community Healthcare NHS Trust et de l'Université de Leeds Beckett, qui apporte un aperçu détaillé sur les problèmes de santé rencontrés par les patients après leur guérison de la Covid-19.

L’équipe de chercheur a suivi 100 personnes quatre à huit semaines après avoir remporté leur bataille contre la covid-19 et quitté l'hôpital de Leeds en Angleterre. Ces patients ont été divisés en deux groupes: ceux qui étaient tombés gravement malades et avaient besoin de soins intensifs (32) et ceux qui ont été traités dans une salle sans avoir besoin de soins intensifs (68).

Fatigue, essoufflement, symptôme du TSPT (trouble stress post-traumatique)… les personnes étudiées ont fait face à plusieurs problèmes de santé qui varient en fonction de la forme de la maladie de la covid-19, sévère ou modérée.

Ainsi, selon l’étude, le symptôme le plus répandu est la fatigue. Plus de 60% des personnes ayant contracté une forme modérée de la Covid-19 ont déclaré qu’ils ressentent toujours une fatigue contre 72% pour les personnes admises en soins intensifs.

Le problème de santé qui vient en deuxième position selon l’étude est l’essoufflement. Les personnes des deux groupes ont déclaré ressentir un essoufflement dont elles ne souffraient pas avant de contracter la Covid-19. Ce problème est beaucoup plus fréquent chez les personnes ayant développé une forme sévère de la Covid-19 : 65,6% contre 42,6% pour le deuxième groupe.

Le troisième symptôme le plus répandu était neuropsychologique. Il s’agit du TSPT (trouble stress post-traumatique). L’étude a révélé que près d'un quart des personnes ayant développé une forme légère de la maladie et un peu moins de la moitié des personnes admises en soins intensifs présentaient certains des symptômes du TSPT.

«Les symptômes du TSPT sont une composante bien connue du syndrome post-soins intensifs causé par divers facteurs notamment la peur de mourir, le traitement invasif, la douleur, le délire, l'incapacité de communiquer, la faiblesse, l'immobilité, les problèmes sensoriels et la privation de sommeil », écrivent les chercheurs.

Toujours selon l’étude, plus des deux tiers (68,8%) des patients du groupe admis en soins intensifs et un peu moins de la moitié (45,6%) de l'autre groupe ont déclaré que leur qualité de vie globale s'était détériorée.

Les contenus liés

Les articles à la une