Plus de résultats
En ce moment
Turquie: Younes Belhanda victime de propos racistes
Football

Turquie: Younes Belhanda victime de propos racistes

2M.ma2M.ma

Le racisme continue d'entacher la scène footballistique. Alors qu'il s'agit d'habitude d'actes venant des fans, cette fois-ci c'est les propos d'un responsable de club qui suscite la polémique et la victime n'est que l'international marocain, Younes Belhanda.

Le lendemain d'une défaite de Galatasaray au championnat turque, Cem Emiroğlu, membre du conseil de discipline du club, s'est attaqué au médian marocain, dans un tweet supprimé par la suite. "Le contrat sera-t-il prolongé avec ce Bédouin?", s'est-il moqué de Belhanda.  

Les propos du responsable du club d'Istanbul ont vite fait réagir le Lion de l'Atlas qui a écrit un message sur son compte instagram à ce sujet, "Inadmissible ! Nous avons d’abord eu droit au « negro » de la part d’un corps arbitral, aujourd’hui nous avons droit au « bédouin » de la part d’un Membre du conseil de discipline de Galatasaray! Jusqu’où ira ce racisme!!! Pour ma part, Il est certain que je renierais jamais mes origines Cher ami, je suis certainement un bédouin mais qui aime et représente Galatasaray", fustige l'international marocain. 

Le 8 décembre 2020, en Ligue des champions, les joueurs du Paris-Saint-Germain et d'Istanbul Basaksehir avaient conjointement quitté le terrain suite aux propos racistes d'un arbitre à l'encontre de Pierre Achille Webo, l'assistant camerounais de l'entraîneur turc Okan Buruk. C’est alors que le Camerounais s’emporte contre le quatrième arbitre et l’accuse de l’avoir traité de "negro". Après de longues discussions, les joueurs des deux clubs rentrent aux vestiaires et la rencontre est interrompue à la 13e minute de jeu.  Selon des extraits de la conversation entre les deux arbitres diffusés à la télévision et traduits par des journalistes, le quatrième arbitre dit en roumain : "Le noir là-bas. Ce n'est pas possible. Allez vérifier qui c'est. Celui-là, le noir".

 

Les contenus liés

Les articles à la une