Plus de résultats
En ce moment
Spécificités du variant "Omicron" : les explications de Pr. El Mustapha El Fahi…
Covid-19

Spécificités du variant "Omicron" : les explications de Pr. El Mustapha El Fahim à 2M.ma

Le nouveau variant B.1.1.529 du Covid, baptisé "Omicron" par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et classé, vendredi 26 novembre, comme "préoccupant", suscite les inquiétudes de par le monde. Plusieurs pays, dont le Maroc, ont interdit l'accès à leur territoire aux passagers en provenance des pays d'Afrique australe où ce variant a été détecté. Quelles sont donc les spécificités de "Omicron", et pourquoi suscite-t-il autant d'inquiétudes?

Dans des propos accordés à 2M.ma, Pr. El Mustapha El Fahim, directeur de la plateforme génomique fonctionnelle au Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), explique que la principale caractéristique du variant Omicron reste le nombre "impressionnant" des mutations qu'il présente.

En effet, plus d'une trentaine de mutations ont été observées au niveau de la protéine Spike du virus, "la clé" qui permet au Sars-Cov-2 d'envahir les cellules. Dix de ces mutations ont été recensés dans un endroit précis de cette protéine, le RBD, responsable de la liaison avec les récepteurs des cellules humaines, nous explique Pr. El Fahim. Ceci signifie, selon le professeur, que ce variant a une grande aptitude à se coller aux récepteur des cellules et à les envahir ainsi plus facilement, ce qui peut impliquer une vitesse de propagation élevée

Autre source d'inquiétude pour la communauté scientifique, ces mutations peuvent permettre au variant Omicron de contourner l'immunité vaccinale, nous assure Pr. El Fahim. En effet, plusieurs vaccins anti-Covid ont été développés à base de la protéine Spike du virus, la même protéine où les mutations du nouveau variant ont été détectées. Ceci peut pousser les laboratoires pharmaceutique à développer des vaccins adaptés à ce nouveau variant.

"Durant les prochains jours, tous les pays et les instances sanitaires vont mettre ce nouveau variant sous la loupe et observer sa vitesse de propagation", indique le professeur en informant que "le variant omicron va supplanter le variant Delta (qui ne possède que dix mutations) si sa vitesse de propagation est supérieure".

Face au risque de la propagation de ce variant sur le territoire national, l'action anticipative reste cruciale. Les autorités marocains ont décidé, vendredi 26 novembre, d’interdire l’accès au territoire national à tous les ressortissants d'Afrique du Sud et des pays d’Afrique Australe (Botswana, Namibie, Lesotho, Eswatini, Mozambique, Zimbabwe) ainsi que des passagers en provenance ou ayant transité par ces pays. Une action nécessaire selon Pr. El Fahim, qui rappelle que toutes les vagues épidémiques qu'a connu le Maroc ont pour origine des souches importées. "La première mesure préventive à opérer est de relever le niveau de vigilance aux frontières et de renforcer les contrôles. Sur ce volet, le Maroc a su faire preuve d'anticipation", assure-t-il.

Les contenus liés

Les articles à la une