Plus de résultats
En ce moment
Ce samedi, projection inédite et unique de One Piece Stampede dans trois villes…
Séries

Ce samedi, projection inédite et unique de One Piece Stampede dans trois villes marocaines

Toei Animation
Safia MjidSafia Mjid
Modifié le

C’est une première. Le dernier film de la célèbre série mangas One Piece sera diffusé ce samedi dans trois villes marocaines. Un film attendu mondialement, il célèbre les vingts ans de la série animée éponyme.

Le film sera diffusé à Casablanca au cinéma le Rif, à Marrakech au Cinéma Colisée ce samedi à 19 h et à Rabat au cinéma de la Résistance le 21 décembre à 18 h 30.

Ce film manga, mondialement attendu, fait escale au Maroc, grâce à la communauté marocaine des fans de la culture japonaise marocaine. C’est en faisant ce qu’il aime, à savoir parler avec sa communauté sur les mangas, qu'un jeune marocain de 28 ans a été contacté pour la diffusion du film manga.

« On n'a fait aucun effort, c’est un vrai coup de chance » Abdelali Elouarti, fondateur de la page Facebook « Moroccan Test », a été contacté par la société détentrice des droits de diffusion du célèbre studio d’animation Toei Animation afin qu’il se charge de la promotion sur les réseaux sociaux de la diffusion du film One Piece Stampede au Maroc. 

Abdelali n’y croit toujours pas. « On était surpris, on ne s’y attendait pas. C’est quand même le Studio Toei Animation !!!! »

Pour les profanes, ce studio est le père de Dragon Ball Z, de Sailor Moon et Saint Seiya. Selon un récent rapport publié par Toei Company, entre avril 2018 et mars 2019, les licences de Dragon Ball ont rapporté 8,55 milliards de yens, soit un peu plus de 78 millions de dollars, à la société. 

Ce fan de mangas depuis les années 90 était tellement excité face à cette nouvelle mission, qu’il ne demande aucune compensation financière, juste quelques billets pour offrir à sa communauté via les réseaux sociaux. 

Ce jeune Otaku de 28 ans (terme japonais pour décrire une personne qui reste cloîtrée chez elle pour assouvir une passion telle que les mangas ou les jeux vidéo) a créé sa page Facebook pour analyser et revoir les mangas avec des sous-titres en darija. Pour lui la communauté des fans de mangas est sous-estimée, il rappelle que les événements consacrés à la culture japonaise se multiplient comme le « Manga Afternoon », « L’Otaku expo » ou encore « Shotaku festivals ».

Il espère une forte mobilisation des fans de Mangas lors de la diffusion de ce film afin que les cinémas marocains soient témoins de cet engouement et proposeront à l’avenir des films d’animation japonais.

 

Les contenus liés

Les articles à la une