Plus de résultats
En ce moment
Covid-19 : L'épidémie inquiète l'Italie et l'Iran, l'OMS appelle les pays afric…
Santé

Covid-19 : L'épidémie inquiète l'Italie et l'Iran, l'OMS appelle les pays africains à "faire front commun"

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

Au cours d'une réunion des ministres de la Santé des pays de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé, samedi 22 février, les pays de l'UA à "faire front commun pour être plus agressifs" dans la lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19.

"Notre principale (source de) préoccupation continue d'être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires", a déclaré le chef de l'OMS dans une liaison vidéo depuis Genève.

Jusqu'à présent, l'Egypte est le seul pays d'Afrique a avoir enregistré un cas confirmé de contamination. Plus de 200 cas suspects ont été recensés dans les pays de la région Afrique de l'OMS, soit la plus grande partie du continent, mais presque tous se sont avérés négatifs, a déclaré samedi la directrice du bureau régional de l'Afrique Matshidiso Rebecca Moeti.

Mais si le coronavirus commence à se répandre sur le continent, les systèmes de santé devront prendre en charge des patients atteints de symptômes comme des défaillances respiratoires, des chocs septiques ou la défaillance simultanée de plusieurs organes, a relevé M. Tedros. "Ces patients ont besoin de soins intensifs nécessitant des équipements comme des appareils d'assistance respiratoire qui manquent dans de nombreux pays africains, et c'est une source de préoccupation", a-t-il dit.

Le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat a appelé les responsables africains à "prendre des mesures drastiques de prévention et de contrôle", car l'Afrique est particulièrement vulnérable "en raison de ses systèmes de santé relativement précaires".

Le défi pour les pays africains est aussi de développer les capacités à procéder à des tests de dépistage.

En trois semaines, le nombre de pays africains capables d'effectuer des tests pour détecter le coronavirus est passé de deux à 26, a indiqué Mme Moeti. 

Plusieurs compagnies aériennes africaines, dont Kenya Airways, ont suspendu leurs vols à destination de la Chine, mais la première compagnie du continent, Ethiopian Airlines a maintenu les siens.

Liu Yuxi, ambassadeur de Chine auprès de l'UA, a appelé les responsables africains à alléger les restrictions sur les voyages. "La panique excessive pourrait en réalité accroître la maladie", a-t-il affirmé.

Ralentissement des contaminations en Chine

Le nombre des nouveaux cas de contamination au coronavirus en Chine est en baisse, avec 397 cas annoncés samedi 22 février, par la commission nationale de la santé contre près de 900 cas enregistrés vendredi.

Les nouveaux décès dus au virus sont au nombre de 109, selon la commission, ce qui porte le total national à 2.345 décès. Il y en avait eu 118 la veille.

Quant au nombre des contaminations sur l'ensemble de la Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), il est de plus de 76.000 cas.

La baisse du chiffre quotidien des nouveaux cas de coronavirus intervient après que les responsables du Hubei, province du centre de la Chine qui est l'épicentre de l'épidémie, ont été appelés à réviser certains de leurs chiffres de ces derniers jours pour dissiper des "doutes" sur les données concernant l'évolution de la maladie.

La décision de réviser les données du Hubei, annoncée vendredi 21 février par les autorités locales, est la dernière en date d'une série de modifications apportées à la méthode de comptage des cas employée dans la province. Elle complique encore davantage les efforts pour suivre l'évolution de l'épidémie.

Deuxième cas de décès en Italie

Une deuxième personne, testée positive au nouveau coronavirus, est décédée samedi 22 février en Italie, où une trentaine de cas de contamination ont été enregistrés jusqu'à présent; dont plus de 25 en Lombardie (région de Milan), selon des médias locaux.

La deuxième victime de la pneumonie virale, qui était hospitalisée depuis une dizaine de jours, est une Italienne résidant en Lombardie, au nord du pays, où plus d'une dizaine de villes ont été placées en semi-confinement depuis vendredi 21 février.

Cette vague de contaminations a contraint les autorités italiennes à fermer plusieurs lieux publics pour une semaine dans onze villes du nord du pays. La mesure touche aussi les nombreux défilés de carnavals organisés en cette période de l’année.

Cinq décès en Iran, fermetures des écoles dans deux villes

L'Iran a annoncé, samedi 22 février, un nouveau décès dû au coronavirus dans le pays, hissant ainsi le nombre de morts liée à cette maladie à cinq et celui des personnes contaminées à 28.

"Nous avons dix nouveaux cas confirmés de COVID-19", a déclaré à la télévision d’État le porte-parole du ministère iranien de la Santé, Kianouche Jahanpour. "L'une des 10 personnes infectées est malheureusement décédée", a-t-il ajouté. Le porte-parole a indiqué que huit des personnes contaminées au virus avaient été hospitalisées dans la ville de Qom, à 150 km au sud de Téhéran, et deux dans la capitale iranienne.

Samedi, la chaîne de télévision d'Etat iranienne a annoncé que l'Iran va fermer les écoles, universités et centres éducatifs dans deux villes, dont Qom (centre) où ont été enregistrés les deux premiers cas de coronavirus du pays. Ces établissements de Qom et d'Arak (centre) seront fermés respectivement pour deux jours et une semaine à partir de dimanche, a-t-il été précisé.

Le Danemark débloque plus d'un million d'euros pour lutter contre le coronavirus

Le gouvernement danois a annoncé, samedi 22 février, une contribution à hauteur de huit millions de couronnes (plus d'un million d'euros) à la lutte contre l'épidémie de coronavirus (COVID-19), qui a particulièrement touché la Chine.

Le Danemark contribue avec huit millions de couronnes danoises au Fonds de réserve de l'OMS pour les situations d'urgence, qui vise à apporter une réponse rapide et efficace aux flambées de maladies et aux crises humanitaires ayant des conséquences sur la santé, précise le ministère danois des Affaires étrangères dans un communiqué.

Corée du Sud: nouveau pic de contamination, un employé de Samsung touché

La Corée du Sud a enregistré, samedi 22 février, une forte hausse du nombre de personnes contaminées au coronavirus, avec 229 nouveaux cas, parmi eux un employé d'une usine Samsung dont l'activité a été suspendue.

Si l'on exclut le foyer d'infection du paquebot Diamond Princess au Japon, la Corée du Sud, avec un total de 433 cas rapportés par les autorités, est le deuxième pays à compter le plus grand nombre de malades au niveau national après la Chine, d'où l'épidémie est partie.

Les articles à la une