Plus de résultats
En ce moment
Marrakech/Santé mentale: la Direction régionale de la santé appelle à lutter co…
Santé

Marrakech/Santé mentale: la Direction régionale de la santé appelle à lutter contre la stigmatisation

2M.ma2M.ma

Dans le cadre de la Campagne nationale de lutte contre la stigmatisation des personnes atteintes de troubles mentaux, la Direction régionale de la santé et de la protection sociale de Marrakech-Safi a mis la lumière samedi sur la stigmatisation en santé mentale, appelant à une meilleure réinsertion sociale de cette catégorie de personnes.

Lors de cette rencontre organisée par la Direction régionale de la santé et de la protection sociale de la région, il a été question de mettre en lumière la violation des droits des personnes souffrant de ces troubles, lesquelles peuvent entrainer un retard dans la prise en charge, ce qui est de nature à aggraver leur situation.

Dans ce sens, la Directrice régionale de la santé et de la protection sociale de Marrakech-Safi, Lamia Chakiri, a souligné que le ministère de tutelle accorde une grande importance à cette question, telle que traduite à travers les différents programmes et stratégies élaborés pour améliorer la santé mentale et la prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux.

Elle a par ailleurs a insisté sur le rôle important des médias dans le changement des perceptions et des représentations sociales et le démantèlement des préjugés associés aux troubles mentaux, notant que la demande sur les structures de Santé dédiées aux maladies mentales ne cesse d’augmenter d’où la nécessité de recourir aux partenariats pour l’amélioration de l’offre de soins.

De son côté, le président de l’International Federation for Psychotherapy (IFP), Driss Moussaoui, a passé en revue les facteurs essentiels pour maintenir une bonne santé mentale, relevant que les troubles mentaux, pris en charge à un stade précoce, ne peuvent pas entraver l’épanouissent de l’individu et la réalisation de ses rêves.

Pour sa part, Said Fettah, président du comité scientifique des programmes de psychoéducation pour les familles (Association mondiale de psychiatrie sociale), a pointé du doigt le manque d’informations sur les thérapies alternatives dans le domaine des troubles mentaux, mettant l’accent sur la nécessité d’impliquer tous les intervenants (familles, personnel de santé et société civile) à tous les niveaux de la prise en charge.

A rappeler que le Ministère de la Santé et de la Protection sociale a lancé une campagne de lutte contre la stigmatisation des personnes atteintes de troubles mentaux, à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale.

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une