Plus de résultats
En ce moment
Maroc-Turquie : Les détails de l'amendement de l'accord de libre échange approu…
Commerce extérieur

Maroc-Turquie : Les détails de l'amendement de l'accord de libre échange approuvé par le Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi 8 octobre sous la présidence du Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, a approuvé l'amendement de l'accord de libre-échange entre le Maroc et la République de Turquie signé à Rabat le 24 août 2020, ainsi que le projet de loi n 54.20 en vertu duquel ledit accord est approuvé.

Concrètement, les principales modifications apportées à l’accord de libre échange entre le Maroc et la Turquie sont, d'abord, l’adoption d’une liste négative de plus de 1200 produits locaux impactés par les importations turques et regroupés en 630 positions tarifaires, dévoile à 2M.ma une source au ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Économie verte et numérique. 

Cette liste porte sur des produits relevant des secteurs du textile et habillement, du cuir, de la métallurgie, de l’électricité, du bois et de l’automobile. Les exportations turques relevant de cette liste se verront appliquer un droit de douane équivalent à 90% du droit commun en vigueur, alors que jusque-là le Maroc ne percevait pas de droits sur ces produits, nous est-il expliqué.

A cette liste précitée s'ajouteront les produits soumis actuellement à des mesures de défense commerciale dès leur expiration (tôle, rond à béton, insuline, cahiers, fil machine, réfrigérateurs, panneaux de bois revêtus, PVC, etc.), apprend-on également. 

Sur la base d’une évaluation annuelle, la liste négative pourra être ajustée pour y intégrer de nouveaux produits ou en retirer d’autres, développe la même source. 

Le rétablissement des droits de douane se fera sur une période de 5 ans, renouvelable d’un commun accord, pour 5 autres années, poursuit la même source. L’avenant prévoit également la tenue du Comité Mixte 3 mois avant la date d’expiration de la première période de 5 ans, pour évaluer la mise en œuvre dudit avenant.

Impératif de rééquilibrer la balance commerciale

Ainsi, ces modifications incluses dans l’avenant signé par les ministres en charge du Commerce des deux pays, Moulay Hafid Elalamy et Ruhsar Pekcan, et approuvé aujourd'hui par le Conseil de gouvernement visent à rééquilibrer la balance commerciale entre les deux pays, qui reste largement déficitaire pour le Maroc. "A fin 2019, ce déficit à atteint 19,5 milliards de dirhams au détriment du Royaume", indique la même source.

En effet, depuis l’entrée en vigueur en 2006 de l'ALE Maroc-Turquie, les échanges bilatéraux ont plus que triplé pour atteindre en 2019 un montant de plus de 31,8 milliards de dirhams, mais cette croissance a surtout profité aux exportations turques. "En termes d'échanges commerciaux, nous sommes déficitaires avec d'autres partenaires, comme l'Union Européenne ou les États-Unis, mais la balance est relativement rééquilibrés par les investissements effectués par ces partenaires au Maroc, et sur d'autres niveaux comme celui de la coopération financière, ce qui n'est pas le cas avec la Turquie", commente notre source. 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une