Plus de résultats
En ce moment
Maroc-Algérie: Le Discours Royal, une invitation claire pour une reprise du Dia…
Discours du Trône

Maroc-Algérie: Le Discours Royal, une invitation claire pour une reprise du Dialogue (Abdelhamid Edmino)

Le discours adressé samedi par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la Nation à l'occasion du 22ème anniversaire de la Fête du Trône est une invitation sincère et claire à la réconciliation entre Rabat et Alger et un plan de reprise du Dialogue entre les deux pays, a souligné, dans une déclaration à 2M.ma, Abdelhafid Edmino, professeur à Universitaire Mohammed V de Rabat. Et de rappeler que la politique de la main tendue du Maroc à l'Algérie n’est pas un fait nouveau dans la mesure où le Souverain a déjà, à plusieurs reprises, invité Alger à dépasser les malentendus en vue de stimuler la construction maghrébine.

Pour M. Edmino, "la particularité de ce nouvel appel, lancé par SM le Roi dans le discours de la fête du Trône est qu’il décortique les composantes de cette relation bilatérale et les impératifs qui ont gouvernée jusqu’à maintenant ce lien de voisinage...».

Le discours Royal vient rappeler que le Souverain a toujours fait part de Sa volonté d’œuvrer pour la réouverture des frontières avec l’Algérie, appelant à faire prévaloir la sagesse. « Ni moi-même, ni Son Excellence le président actuel ni son prédécesseur, ne sommes responsables de la fermeture des frontières. Mais nous sommes responsables de la maintenir fermée. L’Etat naturel de cette frontière est d’être ouverte. Je dis aux frères algériens: tout ce qui vous touche nous affecte. », avait indiqué SM le Roi dans Son discours.

Le professeur Edmino affirme que « depuis 1994, date de fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, plusieurs données ont changé au niveau local, régional et international. Et Sa Majesté a souligné l'importance de rétablir de nouveau des relations bilatérales entre Rabat et Alger dans l’intérêt des deux peuples et des deux nations ».

« On n'a pas besoin de rappeler dans ce sens que les deux pays perdent énormément à cause de cette fracture. Cette perte englobe également notre capacité de négociation en tant que deux nations voisines avec les forces de la région », estime Abdelhafid Edmino avant de poursuivre que "la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 a démontré à quel point les alliances régionales sont capables de mieux dépasser les retombées négatives de toute crise ».

 

Les contenus liés

Les articles à la une