Plus de résultats
En ce moment
Ma'a Ramdani : L'essentiel du passage de Cherkaoui Habboub, patron du BCIJ, dan…
Ma'a ERRAMDANI

Ma'a Ramdani : L'essentiel du passage de Cherkaoui Habboub, patron du BCIJ, dans l'émission du 24 janvier 2021

2M.ma2M.ma

Le Maroc est un acteur reconnu sur la scène internationale en matière de lutte contre le terrorisme. En effet, le royaume joue un rôle "pionnier" dans ce sens, résultat de la mise en oeuvre de la "Stratégie nationale" en matière de lutte contre le terrorisme, surtout au volet de la coopération internationale, a indiqué Cherkaoui Habboub, directeur du Bureau Central d'Investigation Judiciaire (BCIJ).

Invité de l'émission "Ma'a Ramdani" du 24 janvier 2021, le responsable a cité des exemples de cette coopération, notamment la collaboration des services de renseignements marocains avec les États-Unis pour la localisation du camps d'entrainement "Khalden" d'Oussama Bin Laden en Afghanistan, bombardé par la suite par les forces U.S.

 

 

Cependant, malgré les efforts constants des institutions sécuritaires, la menace terroriste est toujours présente à la lumière de plusieurs éléments, estime le responsable. Il cite d'abord l'emplacement géographique du Maroc et sa proximité avec la zone Sahélo-saharienne, "une région qui regorge de subordonnés des organisations terroristes". Ces éléments, détachés de leurs matrices principales, à savoir la Syrie et l'Iraq, l'Afghanistan et le Pakistan, se sont infiltrés dans la région du Sahel, ce qui exige d'interagir avec vigilance et prudence avec cette menace.

Répondant à ceux qui minimisent de la portée de ces menaces et des opérations anti-terroristes effectuées par le BCIJ, ou qui considèrent ces dernières comme des "mises en scène", le patron du BCIJ se montre catégorique: "nous ne portons pas d'intérêt aux potins".

 

 

 

Un autre facteur qui, selon Cherkaoui Habboub, amplifie le danger de la menace terroriste, est Internet, un espace où les recruteurs des organismes terroristes sont particulièrement actifs. La catégorie d'âge ciblée par ces recruteurs est celle des 18-40 ans. Selon le responsable, cette tranche représente 80% des personnes déférées par le BCIJ devant la justice. Il rappelle aussi que le Bureau a démantelé, depuis sa création, 82 cellules terroristes dont 76 ayant prêté allégeance à Daech.

Le responsable a aussi mis l'accent sur les dangers du crime d'apologie du terrorisme, en avertissant que "nul n'est censé ignoré la loi". Il a rappelé ainsi que la loi 03-03 relative à la lutte contre le terrorisme comporte des dispositions contre l'apologie d'actes constituant des infractions de terrorisme, notamment dans son article 218. 

Retrouvez, ci-dessous, l'émission dans son intégralité : 

 

Les contenus liés

Les articles à la une