Plus de résultats
En ce moment
L'ONU s'occupe "très activement" du Sahel confronté aux atrocités de groupes ji…
Afrique

L'ONU s'occupe "très activement" du Sahel confronté aux atrocités de groupes jihadistes (délégation)

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

La délégation du Conseil de sécurité de l'ONU en visite lundi au Niger, a affirmé s'occuper "très activement" de la situation au Sahel confronté aux atrocités des groupes jihadistes qui déstabilisent la région.

"Le Conseil de sécurité s'occupe très étroitement, très activement de la situation dans la région (du Sahel)" et "est en appui à la paix et à la stabilité dans la région: on va continuer à le faire, à essayer de vous aider, d'aider aussi le Mali dans toute la mesure du possible", a déclaré Nicolas de Rivière, ambassadeur de France à l'ONU, membre de cette délégation.

"Le message essentiel, c'est que le Niger, comme le Mali, peut compter sur la France", a-t-il dit lors d'une conférence de presse tenue après une séance de travail avec le président nigérien, Mohamed Bazoum.

La délégation de l'ONU, qui est codirigée par l'ambassadeur du Niger aux Nations unies, Abdou Abarry, et son homologue français Nicolas de Rivière, comprend notamment l'ambassadrice américaine, Linda Thomas-Greenfield.

Lors de son séjour à Niamey, la mission onusienne a eu lundi après-midi des entretiens avec le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou et doit rencontrer également plusieurs personnalités nigériennes, et participer à une cérémonie pour rendre hommage aux victimes civiles du terrorisme et aux soldats tombés au combat.

La question de la lutte contre le terrorisme au Sahel, les effets néfastes du changement climatiques, la coopération nigéro-onusienne et plusieurs autres sujets d'intérêt commun sont au menu des discussions.

Avant de visiter Niamey, la délégation du Conseil de sécurité de l'ONU s'était rendue à Bamako, au Mali, afin d'évaluer la situation politique et sécuritaire dans ce pays.

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso, sont depuis des années les théâtres de violences jihadistes et communautaires qui ont fait des milliers de morts et déplacés. La "zone des trois frontières" située entre les trois Etats est devenue un repaire des groupes jihadistes liés à Al Qaïda et à l'État islamique (EI).
 

Les contenus liés

Les articles à la une