Plus de résultats
En ce moment
L'OMS et l'OIF aspirent à améliorer l'accès à la santé dans les pays francophon…
Santé

L'OMS et l'OIF aspirent à améliorer l'accès à la santé dans les pays francophones

2M.ma avec agences2M.ma avec agences

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé, mercredi à Genève, un mémorandum d'entente pour l'amélioration de l'accès aux services de santé dans les pays francophones et le développement des supports de promotion de la santé.

Cet accord, conclu en présence du directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et de la secrétaire générale de l'OIF, Louise Mushikiwabo, vise à intensifier la collaboration entre les deux organisations et à améliorer l'accès aux services de santé dans les pays francophones, indique un communiqué de l'agence de l'ONU pour la santé.

Il mettra tout particulièrement en avant le multilinguisme, et notamment l'utilisation de la langue française dans les supports de promotion et de formation dans le domaine de la santé. Un autre axe clé est la promotion de l'éducation à la santé, notamment pour ce qui est de la santé sexuelle et reproductive.

Dans le cadre du Mémorandum, l'OIF mènera pour sa part des actions de plaidoyer en faveur de la promotion et de la protection du droit fondamental de chacun à la santé. De cette façon, explique l'OMS, elle appuiera les travaux de l'agence onusienne afin de progresser sur la voie de la couverture sanitaire universelle.

D'arès Louise Mushikiwabo, "ce mémorandum vise à apporter un appui politique et diplomatique à la mise en oeuvre de certaines des priorités de l'OMS".

L'OMS a expliqué que cet accord vise à progresser sur la voie de la couverture sanitaire universelle, à lutter contre le paludisme et à collaborer à la mise en place de l'Académie de l'OMS à Lyon (centre-est de la France), dont l'objectif est de former des millions d'agents de santé dans le monde entier.   

Les activités de lutte contre le Covid-19 bénéficieront également d'un soutien, notamment concernant la promotion d'un accès équitable aux vaccins.

"Le renforcement des relations entre l'OMS et l'OIF intervient à un moment crucial, alors que le monde a besoin d'une collaboration toujours plus étroite pour lutter contre la Covid-19 et relever les défis qui se présentent sur le plan sanitaire, qui vont du paludisme à l'accès inéquitable aux services de santé", a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus dans le communiqué.  

Les contenus liés

Les articles à la une