Plus de résultats
En ce moment
L'inflation dans la zone OCDE atteint le taux le plus élevé depuis plus de deux…
Economie

L'inflation dans la zone OCDE atteint le taux le plus élevé depuis plus de deux décennies

2M.ma avec agences2M.ma avec agences

L'inflation dans la zone OCDE poursuit sa tendance haussière et atteint le taux le plus élevé depuis plus de deux décennies, selon des données publiées, jeudi, par l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques.

L'inflation dans la zone OCDE a nettement augmenté pour atteindre 5,2% en glissement annuel en octobre 2021, après 4,6% en septembre et seulement 1,2% en octobre 2020, atteignant ainsi le taux le plus élevé depuis février 1997, indique l'OCDE dans un communiqué.

Dans la zone euro, l'inflation en glissement annuel a nettement accéléré pour atteindre 4,1% en octobre, après 3,4% en septembre et moins 0,3% un an plus tôt.

Elle est toutefois restée inférieure à celle de la zone OCDE dans son ensemble, et notamment à celle des États-Unis où l’inflation en glissement annuel a fortement augmenté, passant de 5,4% en septembre à 6,2% en octobre, soit le taux le plus élevé depuis novembre 1990, détaille l'organisation internationale.

Sur un an, les prix de l'énergie ont augmenté de 24,2% dans la zone OCDE, soit plus de 5 points de plus qu’en septembre (18,9%). Il s’agit du taux d’inflation de l’énergie le plus élevé depuis juillet 1980.

Quant à l'inflation des prix de l’alimentation dans la zone OCDE, elle est restée stable à 4,5% en glissement annuel. Hors alimentation et énergie, l’inflation de la zone OCDE a augmenté plus modérément pour atteindre 3,5%, contre 3,2% en septembre.

Dans ses dernières Perspectives économiques publiées mercredi, l'OCDE a légèrement abaissé sa prévision de croissance mondiale pour 2021 et appelé à accélérer la distribution des vaccins et la vaccination, dans un contexte de reprise de la pandémie de Covid-19 et de l'apparition d'un nouveau variant.

L'économie mondiale pourrait croître de 5,6% cette année et 4,5 % en 2022, avant de revenir à 3,2 % en 2023, soit des taux proches de ceux observés avant la pandémie, a anticipé l'OCDE qui évoque "des réalités économiques très différentes" entre régions et estime que "la reprise restera précaire" tant que l'on ne distribuera pas les vaccins partout dans le monde.

 

Les contenus liés

Les articles à la une