Plus de résultats
En ce moment
Egypte: Les parties libyennes conviennent d'un référendum sur la constitution a…
Politique

Egypte: Les parties libyennes conviennent d'un référendum sur la constitution avant les élections

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

Les parties à la crise libyenne, réunies à Hurghada (Egypte), ont convenu mercredi de tenir un référendum sur la constitution avant les élections prévues le 24 décembre 2021.

Cet accord est le couronnement des efforts de la voie constitutionnelle parrainée par la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL), a indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères dans un communiqué, se félicitant des efforts qui ont conduit à l'accord sur l'organisation d'un référendum sur le projet de constitution en préparation des élections libyennes.

L'accord intervient un jour après l'annonce de la MANUL que les parties libyennes aient approuvé le mécanisme de sélection d'une autorité exécutive de transition à l'issue du processus de vote.

"72 membres du Forum pour le dialogue politique ont participé au processus de vote, dont 51 ont voté en faveur du mécanisme proposé, soit environ 73% des voix, alors que 19 membres ont voté contre (27%), tandis que deux membres se sont abstenus et deux autres n'ont pas participé au processus, a précisé la mission dans un communiqué.

Afin d'adopter ce mécanisme, la mission avait fixé le pourcentage de voix requis à 63% lors du processus de vote des membres du Forum de dialogue politique libyen sur ce mécanisme en vue de sélectionner une autorité unifiée.

Cette autorité unifiée sera temporaire et remplacée par un gouvernement démocratiquement élu, à l'issue des élections du 24 décembre 2021.

De nouveaux pourparlers interlibyens se tiendront en Egypte en février en vue de fixer la "feuille de route pour le référendum et les élections", selon le communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Mi-novembre dernier, des élus libyens ont appelé à l'approbation d'une Constitution préalablement à la tenue d'élections, sans remettre en cause la date du scrutin du 24 décembre prochain fixée sous l'impulsion de l'ONU.

 

Les contenus liés

Les articles à la une