Plus de résultats
En ce moment
Agriculture

Les petits agriculteurs de Médiouna demandent le soutien de l"Etat / Reportage

A Mediouna, cette commune rurale située pas très loin de Casablanca, entre Tit Mellil et Berrechid, l’agriculture irriguée  fait vivre bon nombre de familles. Dans cette région, les propriétés agricoles sont plutôt familiales et se caractérisent par leurs petites superficies. Les terres s’héritent de père en fils et sont exploitées tant bien que mal afin d’assurer un revenu régulier aux familles.

Ceci est de plus en plus difficile eu égard aux nombreuses difficultés rencontrées. « Ce n’est pas facile tous les jours. Nous devons nous battre chaque jour et nous renouveler en permanence », se plaint El Haj Dejji, un agriculteur qui peine à vivre de son activité. Cet agriculteur s’occupe d’une propriété agricole familiale et avoue avoir de plus en plus du mal à joindre les deux bouts.   

A l’instar de beaucoup d’autres petits agriculteurs de la région, El Haj Dejji a quitté l’école très jeune pour donner un coup de main à ses parents dans leur plantation. L’agriculture irriguée n’a pour lui aucun secret mais parfois les aléas et les imprévus pèsent sur les bénéfices.  

« Aujourd’hui l’agriculteur fait tout ce qu’il peut pour s’en sortir. Nous utilisons de l’engrais des pesticides et tous les moyens possibles pour une agriculture de qualité », confie  Said Tougi, agriculteur de la région de Médiouna. Ce dernier lance un appel au nom des autres petits agriculteurs de la région : « ce qui nous manque c’est le soutien de l’Etat ».

Les contenus liés

Les articles à la une