Plus de résultats
En ce moment
Les autorités colombiennes font état de 548 disparitions lors des manifestations
Société

Les autorités colombiennes font état de 548 disparitions lors des manifestations

2M.ma2M.ma

Le Bureau du Médiateur et le Bureau du procureur de Colombie ont annoncé que 548 personnes ont été portées disparues pendant les manifestations contre les politiques du gouvernement, dont "189 ont déjà été retrouvées".

Parmi les personnes portées disparues, a ajouté la même source, "26 ont décédés : 25 civils et 1 membre de la force publique".

Le rapport de l'Ombudsman a précisé également qu'au 7 mai, le nombre de blessés pendant les manifestations était de "364 civils et 41 membres de la force publique".

Le Bureau du Médiateur a également indiqué qu'il avait reçu 52 plaintes de violations présumées des droits de l'Homme de la part des manifestants concernant "des violations de l'intégrité personnelle, de la liberté de réunion, de la liberté d'expression et d'opinion et d'autres droits tels que le droit à la vie".

Le bureau du procureur a toutefois averti que le chiffre est sujet à "vérification", notant qu'il présentera des données à jour dans les prochaines heures.

Enfin, le rapport a révélé que du 28 avril au vendredi 7 mai, "140 couloirs humanitaires ont été activés dans 26 départements, pour l'entrée de nourriture, de fournitures médicales, d'oxygène, de carburant, d'ambulances, entre autres, en plus de l’organisation de 111 tables rondes et 151 assistances par des défenseurs publics".

La Colombie a bouclé, samedi, 11 jours de manifestations qui ont commencé le 28 avril par des protestations contre le projet de réforme fiscale présenté par le gouvernement, qui a par la suite retiré l'initiative du Congrès, sans parvenir à freiner les manifestations.

Les Nations Unies (ONU), l'Organisation des États américains (OEA) et l'Union européenne, entre autres, ont dénoncé un "usage excessif de la force" par la police. Le gouvernement a assuré garantir les droits des manifestants, dénonçant les actes de violence et de vandalisme et la complicité de groupes paramilitaires. 

Les contenus liés

Les articles à la une