Plus de résultats
En ce moment
Le rôle de l'architecte dans le nouveau modèle de développement débattu à Rabat
Nouveau modèle de développement

Le rôle de l'architecte dans le nouveau modèle de développement débattu à Rabat

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

Le rôle de l'architecte dans le nouveau modèle de développement a été au cœur d’une rencontre tenue, vendredi, à Rabat, à l’occasion de la 36ème édition de la Journée nationale de l’architecte.

Organisée à l’initiative du Conseil national de l’ordre des architectes, en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, cette manifestation constitue l’occasion de célébrer le 36ème anniversaire du discours de Feu Sa Majesté Hassan II aux architectes le 14 janvier 1986, ainsi que le 16ème anniversaire de la Lettre adressée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au corps des architectes à l’occasion de la commémoration de leur journée en janvier 2006.

Cette rencontre constitue également l'opportunité d’engager le débat sur le rôle de l’architecte dans la mise en œuvre des orientations apportées par le nouveau modèle de développement et les possibilités que cette profession offre pour la promotion de l’architecture et de l’urbanisme au Maroc.

Intervenant par visioconférence, la ministre de l'Aménagement du Territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, Fatima Ezzahra El Mansouri a mis en avant l’importante responsabilité qui incombe aux architectes marocains, dans une nation "au passé architectural glorieux et au développement croissant".

A cet effet, elle a relevé que la collaboration et la concertation avec le Conseil national de l’ordre des architectes constitue un choix stratégique et d’avenir, mettant en exergue l’ampleur des axes d’action en commun et les différents chantiers dans lesquels est engagé le Royaume, notamment la régionalisation avancée et la mise en œuvre des orientations du nouveau modèle de développement.

Mme El Mansouri a invité le corps architectural à mettre ses compétences professionnelles et humaines au service de la société et du façonnement de l’espace, soulignant son rôle inébranlable dans l’amélioration du cadre bâti et dans la défense des valeurs d’équité, de démocratie et de respect des lois qui régissent la profession.

"L’architecte se positionne comme un acteur incontournable dans le système de gouvernance territoriale", a-t-elle soutenu, notant que ce dernier est appelé à participer pleinement à "la dynamique du changement dans le pays", tout en veillant au respect des valeurs identitaires et des spécificités architecturales.

Pour sa part, le président du Conseil national de l’ordre des architectes, Chakib Benabdellah, a affirmé que le Royaume poursuit, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, son développement global, qui intègre aussi bien les dimensions sociales, économiques, politiques et culturelles que les volets relatifs au développement humain.

"Le nouveau modèle de développement appelle à un nouveau pacte national de développement pour un pays prospère, inclusif, solidaire et durable", a-t-il dit, ajoutant qu'il accorde une importance particulière à l’émergence du "Maroc des régions", à l’amélioration de l’habitat ou encore à l’aménagement intégré des territoires.

Dans ce sens, M. Benabdellah a souligné que l’architecte doit être "un garant de la conception des paysages urbains et ruraux résilients et durables", tout en tenant compte des spécificités architecturales locales.

S’agissant de la présentation synthétique du nouveau modèle de développement, le président du conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la commission spéciale sur le modèle de développement Ahmed Reda Chami, a fait savoir que le nouveau modèle constitue une nouvelle ambition et un nouveau référentiel pour le développement du Royaume, relevant qu’il s’agit d’une approche de développement multidimensionnelle visant la création de richesses mieux réparties, d’emplois de qualité et permettant à ses citoyens d’être mieux soignés, éduqués, formés et protégés.

En effet, a-t-il expliqué, trois principales aspirations recueillies par la commission spéciale sur le modèle de développement émergent, à savoir le développement des services publics, l’inclusion économique et la consolidation de l’Etat de droit, attirant l'attention sur l'aspiration des citoyens au développement durable qui prône la participation citoyenne et l’égalité des chances.

Cette manifestation semi-présentielle, à laquelle ont participé des membres du Conseil national de l’ordre des architectes et des personnalités gouvernementales et politiques, a été l’occasion d’enrichir le débat au sujet du rôle de l’architecte dans le développement du Royaume et du paysage urbain du Maroc.
 

Les contenus liés

Les articles à la une