Plus de résultats
En ce moment
Le Maroc perd trois place dans le classement mondial de la liberté économique
Economie

Le Maroc perd trois place dans le classement mondial de la liberté économique

2M.ma2M.ma

Le Maroc occupe actuellement la 78ème place, avec 63,3 points, dans le classement mondial de la liberté économique "Index of Economic Freedom 2020" contre la 75ème place, une année auparavant. 
 

Dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA), le Maroc est classé 7ème. Le top 3 régional est composé des Émirats arabes unis (18e mondial), Qatar (31e) et Bahrein (63e).

La 26e édition du rapport «Index of Economic Freedom» (IEF), qui couvre 186 pays à travers le monde, place l’économie marocaine dans la catégorie «modérément libre» pour la sixième année consécutive et rappellent que «la croissance du PIB pendant cette période a été solide».

Selon le dernier rapport « Index of Economic Freedom » (IEF), réalisé par «The Héritage Fondation», le Maroc affiche une amélioration en termes des droits de propriété, d’efficacité judiciaire, de liberté de commerce et de l’industrie, d’expertise en fiscalité et des dépenses du gouvernement, mais ce gain ne cache toutefois pas les failles en termes de la liberté de travail et de la liberté monétaire.

Le document insiste sur la nécessité d’efforts supplémentaires pour lutter sans relâche contre la corruption, de rendre le système judiciaire plus fiable et transparent et de s’attaquer aux rigidités du marché du travail pour améliorer la productivité.

Le Top 3 mondial est composé de Singapour (89,4 pts) suivi par Hong Kong (89,1 pts) et la Nouvelle-Zélande (84,1 pts). L’Australie et la Suisse arrivent respectivement 4e et 5e.

Pour cette étude, la liberté économique est définie comme l'absence de toute capacité de coercition ou de contrainte de la part du gouvernement sur la production, la distribution ou la consommation de marchandises et de services au-delà de ce qui est nécessaire pour protéger et maintenir la liberté des citoyens. La liberté économique est censée favoriser la productivité et la croissance économique, en encourageant l'esprit d'entreprise et la création de valeur ajoutée. Plus une économie est estimée être libre (indice proche de 100), mieux le pays est classé. La liberté économique est mesurée à travers des indicateurs répartis en quatre catégories, qui sont divisées en douze sous-catégories équipondérées: 
- Autorité de la loi - "Rule of law": property rights, judicial effectiveness, government integrity ;
- Taille du gouvernement - "Governement size": tax burden, government spending, fiscal health ;
- Efficacité réglementaire - "Regulatory efficiency": business freedom, labor freedom, monetary freedom ;
- Ouverture des marchés - "Market openness": trade freedom, investment freedom, financial freedom.

Les contenus liés

Les articles à la une