Plus de résultats
En ce moment
Le Journal des JO #3 : (Enfin !) une qualification pour le Maroc (Vidéo)
Jeux Olympiques

Le Journal des JO #3 : (Enfin !) une qualification pour le Maroc (Vidéo)

Getty
M.H.HM.H.H

Une qualification et une série d'éliminations du côté marocain, une grosse surprise tunisienne et d'autres faits marquant de la journée... Voici le Journal des JO #3. 

Enfin une bonne nouvelle et une lueur d'espoir pour le sport national à Tokyo. Le Marocain Ramzi Boukhiam s'est qualifié dimanche pour les huitièmes de finale de l'épreuve de surf. Boukhiam a obtenu son billet pour le prochain tour après avoir occupé la 2e place de la très difficile 4è série de qualification avec un total de 10.23 points, derrière l'Australien Owen Aus Wright (10.40 pts), tandis que la troisième place est revenue à l'Américain John John Florence (8.37 pts). En huitièmes de finale, prévus lundi, le surfeur marocain devra en découdre avec le Français Michel Bourez.

Dans sa toute première participation aux Jeux olympiques, l'équipe nationale de beach-volley, composée de Zouhir El Graoui et Mohammed Abicha s'est inclinée face à son homologue de la Pologne par 2 sets à 0.
 

En Taekwondo, la jeune Nada Laârej a quitté les JO sans consécration. L'athlète de moins de 57 kg s'est inclinée, dimanche, face à l'Américaine Anatasija Zolotic, avant de perdre 6-0 en repêchage face à la Turque Hatice Kubra Ilgun. 

En Boxe, la pugiliste Rabab Cheddar (-51kg) a été éliminée dès les huitièmes de finale (5-0) par la Britannique Davison Charley-Sian. Mohamed Assaghir (poids mi-lourds), a été battu quant à lui par KO, devant le Russe Imam Khataev. Le même sort a été réservé à son compatriote Abdelhaq Nadir (57-63 kg), évincé par le Mauricien Louis Richarnon Colin. Les espoirs de la boxe marocaine seront ainsi portés par Oumaima Bel Habib (69 kg) et Youness Baala (91 kg), qui entreront en lice mardi.


Au Judo, Soumiya Iraoui, une des deux judokates marocaines engagées à Tokyo, a chuté en huitième de finale face à l’Anglaise Chelsie Giles (10-0), médaillée de bronze à l'issue de cette compétition.

S'agissant du Kanoe-Kayak, Célia Jodar (33 ans) a échoué à passer le cap des qualifications. 24e de sa première course, elle a terminé 27e dans la seconde avec un chrono de 171 avec 14 secondes de pénalité, ce qui ne lui a pas permis d’accéder aux demi-finales.

Par ailleurs, en dépit d'une belle prestation face en huitièmes face au champion du monde et premier du classement mondial, le Hongrois Gergely Siklosi, l'escrimeur Houssam El Kourd a perdu difficilement (15-13). 

En épreuve du dressage, le cavalier Yassine Rahmouni, avec son cheval "Al at Once" a quitté les JO après une élimination dès le tour préliminaire.

Natation : La grosse surprise tunisienne

Le Tunisien Ahmed Hafnaoui, 18 ans, a crée la surprise dimanche en remportant la finale du 400 m nage libre. Arrivé en finale avec le huitième temps, Hafnaoui est devenu le deuxième champion olympique tunisien de natation après son compatriote Oussama Mellouli, sacré sur 1500 m lors des Jeux de Pékin en 2008.

Le jeune nageur, spécialiste des longues distances, a bouclé la course en 3 min 43 sec 36, troisième meilleur chrono de l'année, coiffant dans la dernière longueur l'Australien Jack McLoughlin (3:43.52), 26 ans.

Pour ses premiers Jeux, l'Américain Kieran Smith, 19 ans, s'est offert le bronze en 3 min 43 sec 94, portant déjà à trois le nombre de médailles de son pays après le doublé américain sur 400 mètres 4 nages.

 

Judo: une famille japonaise de champions

Le Japonais Hifumi Abe, déjà double champion du monde, a remporté dimanche sa première médaille d'or olympique en s'imposant en finale du tournoi de judo des -66 kg face au Géorgien Vazha Margvelashvili, quelques minutes après le sacre de sa soeur Uta Abe (-52 kg).

La fratrie Abe, très attendue pour ses Jeux à domicile, a donc réussi son incroyable pari de ramener deux médailles d'or, le même jour qui plus est.

Sa soeur Uta, présente non loin du tatami pendant la finale de son frère, n'a d'ailleurs pas manqué d'exulter à l'issue du combat.

Quelques minutes avant son frère, elle s'était elle aussi imposée, dans la catégorie des -52 kg, en battant la Française Amandine Buchard.

A 23 ans, Hifumi Abe ajoute donc l'or olympique à ses deux titres mondiaux de 2017 et 2018. Uta Abe (21 ans) est quant à elle désormais championne olympique en plus de ses deux couronnes mondiales obtenues en 2018 et 2019.

Chez les garçons, les médailles de bronze sont revenues au Sud-Coréen Baul-An et au Brésilien Daniel Cargnin.

 

 

 


 

Les contenus liés

Les articles à la une