Plus de résultats
En ce moment
La COVID-19 est le risque qui pèsera sur les entreprises en 2021 (Enquête)
Covid-19

La COVID-19 est le risque qui pèsera sur les entreprises en 2021 (Enquête)

DR
2M.ma2M.ma

Après avoir frappé de plein fouet l’économie mondiale au cours de l’année écoulée, la COVID-19 est parmi les risques majeurs qui pèseront sur les entreprises en 2021, indique le Baromètre des risques d’Allianz 2021.

D’après cette enquête réalisée par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), qui recueille les points de vue de quelque 2769 experts issus de 92 pays , la Covid-19 est considérée comme la principale cause d'interruption des activités en 2021, suivie des cyber incidents.

« La pandémie liée au coronavirus rappelle que la gestion des risques et la gestion de la continuité des activités doivent continuer d'évoluer dans le but d'aider les entreprises à se préparer et à faire face aux situations de crise », a indiqué Joachim Müller, PDG d'AGCS

Et de souligner que les interruptions d’activité, la pandémie et les cyber incidents sont étroitement liés, d’où la hausse du nombre de vulnérabilités dans notre monde.

Selon la même source, la pandémie vient s’ajouter à la liste croissante des scénarios d’interruption d’activités et de dommages non physiques tels que les cyber-pannes ou les pannes d'électricité.

«Les conséquences de la pandémie - une numérisation plus large, plus de travail à distance et la dépendance croissante à la technologie des entreprises et des sociétés - augmenteront probablement les risques d’interruption d’activités dans les années à venir», explique Philip Beblo, expert au sein de l'équipe mondiale de souscription immobilière d'AGCS.

Avant la Covid-19, les interruptions d’activité avaient déjà occupé la 1ère place du Baromètre des risques d’Allianz à sept reprises. Aujourd'hui, le risque sanitaire se classe n° 1 dans 16 pays et parmi les trois premiers risques dans 35 des 38 pays qui se qualifient pour une analyse des 10 principaux risques, à l'exception du Japon, lde la Corée du Sud et du Ghana.

La pandémie montre que les interruptions d’activité extrêmes, à l’échelle mondiale, peuvent induire des pertes d’exploitation et des perturbations dans la production, l’exploitation et l’approvisionnement. 59% des sondés citent la pandémie comme la principale cause d’interruption d’activité en 2021, suivie des cyber incidents (46%), des catastrophes naturelles et des incendies et explosions avec environ 30% chacun.  

Les contenus liés

Les articles à la une