Plus de résultats
En ce moment
Infrastructure sportive: le Maroc "un modèle pour tous les pays africains" (Res…
Diplomatie

Infrastructure sportive: le Maroc "un modèle pour tous les pays africains" (Responsable kényan)

DR
2M.ma2M.ma

Le président du Comité olympique national kényan, l'ancien détenteur du record du monde du marathon, Paul Tergat, a affirmé, vendredi à Nairobi, que le Maroc dispose d'une infrastructure sportive "exemplaire" qui fait du Royaume "un modèle pour tous les pays africains".

"Je souhaite que le Maroc aidera le Kenya a mettre en place une stratégie sportive solide qui bénéficiera aux jeunes kényans", a souligné cet ancien athlète spécialiste des courses de fond qui fut à plusieurs reprises médaillé lors des Jeux olympiques et des Championnats du monde sur piste.

Lors d'un entretien avec l'ambassadeur du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou, à la veille de son départ pour le Maroc où il assistera à Agadir aux qualifications africaines au tournoi de beach-volley comptant pour les Jeux olympiques (JO) de Tokyo, Tergat a indiqué que le sport constitue un secteur prometteur pour la coopération entre les deux pays qui doivent mettre à profit leur réputation sportive pour aller de l'avant dans leur partenariat au niveau africain et international.

Aucune description disponible.

"La compétition classique entre le Kenya et le Maroc dans l'athlétisme doit être transformée en une plate-forme positive pour renforcer notre coopération bilatérale à tous les niveaux", a plaidé Tergat qui était accompagné du président de la Fédération kényane du volleyball, Waithaka Kioni.

Il a souligné, dans ce cadre, que les champions olympiques marocains Said Aouita, Nawal el Moutawakil et Khalid Skah "continuent d'inspirer les jeunes kényans".

Paul Tergat a aussi émis le souhait de voir un partenariat signé entre les comités nationaux olympiques du Kenya et du Maroc, "un dispositif, a-t-il dit, qui nous permettra de former des jeunes, d'organiser des évènements sportifs dans les deux pays, de bénéficier de l'infrastructure sportive exemplaire marocaine et de programmer des stages de formation et d'entrainement de champions kényans au Maroc".

Pour sa part, Ghambou a mis en évidence la grande réputation d'athlétisme dont jouit le Kenya, ce pays d'Afrique de l'Est qui demeure toujours une superpuissance de la course de fond avec des athlètes qui trustent les podiums, ajoutant que le sport est "un créneau très prometteur" et un "atout pratique" que les deux pays doivent mettre à profit pour renforcer leurs relations.

Il a souligné que le sport qui est devenu une source de rayonnement et un outil de communication, a contribué fortement à la réputation des deux pays, l'athlétisme pour le Kenya et le football pour le Maroc.

Les contenus liés

Les articles à la une