Plus de résultats
En ce moment
Guerguerat : plusieurs pays africains expriment leur soutien à l'opération mené…
Diplomatie

Guerguerat : plusieurs pays africains expriment leur soutien à l'opération menée par le Maroc

2M.ma2M.ma

De nombreux pays africains et européens ont exprimé,  lundi 23 novembre, leur soutien à l'opération menée par le Maroc au niveau du poste-frontière d’El Guerguerat, ainsi que son engagement à respecter l’accord de cessez-le-feu de 1991. 

Ainsi, le Malawi a salué l'action "pacifique" et "décisive" menée par le Maroc afin d'assurer la libre circulation civile et commerciale au niveau du poste-frontière d'El Guergarat à travers un communiqué de son ministère des Affaires étrangères. Le Malawi a affirmé "son soutien total à la libre circulation des personnes et des biens au niveau de cet important passage frontalier » et a également assuré "s'aligner sur les efforts des Nations-Unies dans la recherche d'une solution politique, diplomatique et durable à la question du Sahara marocain". Enfin, le Malawi reconnait "les efforts pacifiques engagés par le Maroc afin de parvenir à une solution durable sous l'égide de l’ONU, comme explicitement indiqué dans les résolutions du Conseil de Sécurité".

 

Le Burkina Faso a réitéré son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume chérifien et a exprimé sa solidarité au peuple marocain, dans un communiqué de son Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. Le Burkina Faso s’est dit profondément préoccupé par les actions illégales des milices du polisario dans la zone d’El Guergarat et soucieux du rétablissement d’une paix durable entre les parties.  

Ouagadougou a affirmé, à travers ce communiqué, suivre avec une attention particulière les actions entreprises par le polisario depuis le 21 octobre 2020 qui « ont empêché la libre circulation des personnes et des biens et fragilisé le cessez-le-feu ». Dans ce sens, le Burkina Faso a appelé à « la cessation immédiate de ces opérations qui portent un coup aux efforts du Secrétaire Général des Nations Unies visant à aboutir à une solution politique sur la question du Sahara marocain ».


 

La République tchèque a, à son tour, salué dans un communiqué de son Ministère des Affaires étrangères, l’engagement du Maroc à maintenir l’accord de cessez-le-feu de 1991 sous l'égide de l'ONU. Celle-ci a réitéré son appui à la reprise rapide du dialogue politique sous les auspices de l’ONU "afin de trouver une solution durable à la question du Sahara, et ce, dans le respect des principes du droit international". '’Avec d’autres pays de l’UE, nous saluons l’engagement du Maroc à maintenir le cessez-le-feu négocié par l’ONU en 1991, et nous appelons le polisario à faire de même’’, indique enfin le ministère tchèque des affaires étrangères dans un communiqué.


 

Le Commonwealth de Dominique a exprimé, ce lundi 23 novembre, sa solidarité avec le Royaume du Maroc dans la préservation de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, tout en condamnant les actes de « provocation » et de « banditisme » perpétrés par les milices du « polisario » à El Guergarat. 

Dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, la Dominique a affirmé "son soutien à l’appel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de mettre un terme aux incursions illégales du polisario dans la zone tampon d’El Guergarat afin de garantir la sécurité des citoyens ainsi que la libre circulation de la marchandise. » 

Par ailleurs, la Dominique a affirmé « garder l’espoir que le Secrétaire Général des Nations Unies arrive à trouver une solution politique, définitive et pragmatique à la question du Sahara Marocain ».

 

Antigua-et-Barbuda a également  exprimé son soutien au Royaume du Maroc et a salué ses actions légales et pacifiques visant à rétablir la libre circulation civile et commerciale à El Guergarat. Par le biais de son Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce International et de l'Immigration, Antigua-et-Barbuda a exprimé sa plus vive préoccupation concernant l’évolution de la situation à El Guergarat. 

Le Ministère a également appelé à un retour au processus politique sous l’égide des Nations Unies pour aboutir à une solution politique mutuellement acceptable.

 

Enfin, le Gouvernement de la Grenade a réitéré son soutien inébranlable au Maroc et aux Nations Unies pour leurs efforts visant à maintenir la paix dans la région.  Le Ministère des Affaires Étrangères, du Commerce International et des Affaires du CARICOM a affirmé que la Grenade a exprimé sa satisfaction au sujet de la résolution pacifique du blocage au niveau d’El Guergarat. La Grenade a salué « la démarche pacifique du Maroc qui a permis de restaurer la circulation civile et commerciale et d’éviter une crise ». 

 

Les contenus liés

Les articles à la une