Plus de résultats
En ce moment
Facultés de médecine: le concours commun d'accès vise à assurer l'égalité des c…
Enseignement

Facultés de médecine: le concours commun d'accès vise à assurer l'égalité des chances (Amzazi)

2M avec MAP2M avec MAP

Le concours commun d'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire vise à assurer l'égalité des chances entre tous les candidats, a souligné, mercredi à Martil, le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi.

 

"Cette année nous avons adopté une nouvelle approche dans la gestion de l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire au titre de l'année universitaire 2020-2021, à travers l'organisation d'un concours commun à l'échelle nationale, au lieu de 11 concours qui se tenaient habituellement auparavant, et ce afin d'assurer l'égalité des chances entre tous les candidats", a déclaré à la MAP le ministre, lors de sa visite au centre d'examen de la faculté des Lettres et des sciences humaines de Martil, relevant de l'Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan.

Amzazi a, à cet égard, précisé que quelque 88 centres de concours ont été mis en place dans 42 préfectures et provinces du Royaume, et ce en vue de rapprocher les centres d'examen des lieux de résidence des candidats, au vu des circonstances exceptionnelles actuelles liées aux répercussions de la pandémie du Covid-19 qui nécessite de réduire les déplacements entre les différentes régions.

"Nous avons également décidé d'augmenter le nombre de candidats à plus de 56.000 cette année, au lieu d'environ 35.000 pour la saison universitaire précédente, en baissant le seuil de sélection à 12/20", a-t-il fait savoir, notant que cette mesure vise à permettre au plus grand nombre possible de bacheliers de réussir ce concours et d'accéder à ces facultés.

Ce concours, a poursuivi le ministre, a nécessité la mobilisation globale de tous les intervenants, notamment ceux de l'université Abdelmalek Essaâdi et de l'Académie régionale d'Education et de formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, relevant que plus de 4.000 enseignants ont été mobilisés au niveau national pour réussir cette échéance.

Pour sa part, le président de l'université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, Mohamed Errami, a souligné que l'organisation de ce concours commun intervient pour la première fois dans l’histoire des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, au lieu des 11 concours habituellement organisés, notant que cinq centres d'examen ont été aménagés à cet effet à Tanger, Larache, Tétouan, Martil et à Al Hoceima, pour éviter les déplacements des candidats et préserver leur santé et sécurité dans le contexte actuel de pandémie.

Errami a relevé que l'organisation de cette échéance a nécessité la coordination des efforts de tous les intervenants, notamment les enseignants et le personnel administratif et technique de l'université, l'AREF, les administrations publiques, les instances élues et les volontaires du Croissant rouge marocain. "Le concours se passe dans de bonnes conditions au niveau de tous les établissements de l'université, et ce dans le strict respect des mesures sanitaires et de sécurité préconisées, dont la prise de température, la mise à disposition du gel hydroalcoolique, la distribution des bavettes aux candidats, et le respect de la distanciation physique", a-t-il fait savoir.

Un total de 23.422 candidats scolarisés de l'enseignement public et privé ont passé avec succès les sessions ordinaires et de rattrapage de l'examen national normalisé du baccalauréat, au titre de l'année scolaire 2019-2020, dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, soit un taux de réussite de 81,18%, selon les données de l'AREF.
 

Les contenus liés

Les articles à la une