Plus de résultats
En ce moment
Espagne : démantèlement en collaboration de la DGST d'une cellule djihadiste li…
Terrorisme

Espagne : démantèlement en collaboration de la DGST d'une cellule djihadiste liée à Daech

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

La police nationale espagnole a annoncé le démantèlement à Bolanos de Calatrava (Ciudad Real, centre de l’Espagne) d’une cellule djihadiste liée à l’organisation terroriste dite Daech et l’arrestation de ses quatre membres, dont le chef présumé du groupe.

"L'enquête ayant permis de mener cette opération a été lancée par le Bureau général d'information de la police nationale, avec la collaboration de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Royaume du Maroc et de l'agence européenne de police EUROPOL", souligne la police espagnole dans un communiqué.

"Le chef présumé de cette cellule est un ressortissant marocain qui a réussi à capter et à endoctriner dans son pays plusieurs jeunes qui avaient planifié des attentats terroristes dans le Royaume du Maroc et aux Émirats arabes Unis, mais qui avaient été arrêtés lors de plusieurs opérations menées par la DGST", fait observer la même source.

"Suite à la localisation de ce djihadiste en Espagne, ses mouvements ont été surveillés pendant plus d'un an dans le cadre d'une opération conjointe entre les services de sécurité marocains et le Bureau d'information générale de la police nationale espagnole", précise le communiqué, ajoutant que l'enquête a révélé que cet individu était un disciple d'Abou Mohammed Al-Adnani, qui, jusqu'à sa mort, était le chef des opérations étrangères de Daech, son porte-parole et son principal responsable en Syrie.

Pendant son séjour en Espagne, le mis en cause a repris ses activités de recrutement de nouveaux membres, en rassemblant un groupe de partisans qui ont adhéré à l’idéologie takfiriste, le courant le plus radical du djihadisme, note la police espagnole. 

Il tenait des réunions d'endoctrinement à son domicile et se rendait même avec ses disciples à des fêtes dans les villes voisines, où ils critiquaient, avec une violence extrême, les coutumes occidentales montrant de la haine envers les personnes qui y participaient.

Le chef présumé de cette cellule visionnait dernièrement très souvent des vidéos de martyre et d'exécution d'attentats en Europe, comme celui contre l'hebdomadaire français Charlie Hebdo, détaille le communiqué, précisant qu’il avait exprimé, récemment, sa haine envers les forces de sécurité et faisait part de son désir de les attaquer dans l'exercice de leurs fonctions.

"Ces menaces directes, qui se sont intensifiées ces dernières semaines, ainsi que les instructions données par Daech à ses adeptes à travers diverses publications, ont précipité l'arrestation de cet individu et de ses partisans", conclut la police espagnole.
 

Les contenus liés

Les articles à la une