Plus de résultats
En ce moment
DGSN: Parution d’un nouveau numéro de la revue de police
DGSN

DGSN: Parution d’un nouveau numéro de la revue de police

2M.ma2M.ma
Modifié le

Un nouveau numéro de la «Revue de Police», publiée par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) en langues arabe et française, vient de paraître, proposant aux lecteurs plusieurs sujets d’actualité,  et un dossier spécial sur l'Institution à l'heure de la pandémie Covid-19.

 
Ce 36ème numéro fait la part belle dans la majorité de son contenu à la communication au sein de la DGSN qui représente "plus qu'une action", constituant "une fonction à part entière" devenue, au fil du temps, "une fonction stratégique pour toute organisation et un pilier fondamental de management".

Dans ce dossier, le secrétariat de rédaction s'intéresse à "la communication et l'ouverture", s'arrêtant essentiellement sur les Orientations Royales et les dispositions constitutionnelles, tout en rappelant que "la Constitution de 2011, dans son article 27, a placé le droit à l'information au rang des droits et acquis constitutionnels pour l'ensemble des citoyennes et citoyens".

Tout en abordant la question des enjeux et défis de "la communication sécuritaire", les auteurs soulignent à ce propos que "la qualification des policiers en matière de communication est devenue un prérequis essentiel et une obligation professionnelle".

Si "la fonction communication se structure, se professionnalise et se digitalise", poursuivent-ils, "aujourd'hui, on peut dire que la communication à la DGSN s'est institutionnalisée et s'est professionnalisée", dans la mesure où "elle a bien sa place dans l'écosystème médiatique national et les efforts continus de modernisation déployés ont été fructueux".

Cette évolution et cette professionnalisation de la communication au sein de la DGSN ont toutes deux donné naissance à la nouvelle fonction de "porte-parole", qui fait office "d'interface entre l'institution sécuritaire, le public et les médias", relèvent-ils. 


Et c'est justement avec un entretien de Boubker Sabik, commissaire divisionnaire de police, responsable de la cellule centrale de communication et porte-parole de la DGSN et de la DGST, que s'enchaîne ce dossier. M. Sabik répond ainsi aux questions relatives, entre autres, à l'importance que revêt aujourd'hui la communication dans le panorama de l'action policière et à l'importance d'un porte-parole pour l'institution sécuritaire.

La revue s'intéresse également à la communication visuelle ou "la marque police", portant son attention sur l'uniforme et bien d'autres accessoires qui composent l'identité visuelle de la police et mettant en avant les moyens logistiques modernes "adaptés aux évolutions des métiers et de la criminalité.

Pour sa rubrique "Spécial", la publication évoque la DGSN à l'heure de la pandémie Covid-19, révélant que grâce aux directives du Directeur général de la Sûreté nationale, "un plan d'action idoine a été mis en place, pour assurer la stricte application de la stratégie nationale pour enrayer la propagation du Coronavirus".

La communication de crise, indique-t-on, a été une "pièce centrale dans la gestion de crise", puisque "la DGSN a entamé sa communication de crise au tout début de la crise, au "temps zéro", dès que l'état d'urgence sanitaire a été décrété au niveau national". 


En conclusion de ce 36ème numéro, la revue de police a veillé à marquer en images, dans sa rubrique "Événement", les 64 ans de la création de la DGSN, "un jour symbolique pour le personnel de la DGSN à tous les niveaux de la hiérarchie" et "un jour où tous les corps de police, hommes et femmes, vêtus de leurs tenues bleues étincelantes qu'ils portent avec tant de fierté, célèbrent sur tout le territoire national la fête de création de leur institution mère".

Les contenus liés

Les articles à la une