Plus de résultats
En ce moment
Covid-19: Un 5e vaccin autorisé en France, celui de Novavax
Vaccination anti COVID-19

Covid-19: Un 5e vaccin autorisé en France, celui de Novavax

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

La Haute autorité de santé (HAS) en France a approuvé, vendredi 14 janvier, un cinquième vaccin anti-covid, celui de l'Américain Novavax, basé sur une technologie classique.

Ce vaccin et celui de Janssen, déjà disponible pour les plus de 55 ans, peuvent dans certains cas être "une alternative utile" pour les personnes réticentes à se faire injecter les vaccins à ARN messager, estime la HAS dans son avis.

Jusqu'ici, la France disposait de quatre vaccins contre l'épidémie de Covid-19; deux basés sur la technologie ARN messager (Pfizer et Moderna) et deux autres à vecteur viral (AstraZeneca et Janssen).

"Si la Haute Autorité de santé recommande de privilégier les vaccins à ARNm en primo-vaccination et en rappel, le contexte épidémique, caractérisé par une nouvelle vague d’infections et la très forte progression du variant Omicron, rend indispensable de compléter la couverture pour la primovaccination et d’accélérer la campagne de rappel, y compris chez les personnes réticentes face aux vaccins à ARNm ou celles qui ont connu un évènement indésirable grave après une première injection", précise la HAS.

Les premières livraisons du vaccin de Novavax, commercialisé sous le nom de Nuvaxovid, devraient avoir lieu début février, avait indiqué cette semaine le ministère de la Santé, en attendant l'avis de la HAS.

L'Union européenne avait donné le 21 décembre son feu vert à Novavax.

La Haute autorité de santé estime que Novavax et Janssen "représentent une option supplémentaire" pour les personnes qui "ne souhaitent ou ne peuvent recevoir" de vaccins ARNm.

Il s'agit des "personnes réticentes face aux vaccins à ARNm" ou de "celles qui ont connu un événement indésirable grave après une première injection".

Face à la flambée épidémique due au variant Omicron, la même source juge "indispensable de compléter la couverture pour la primovaccination et d'accélérer la campagne de rappel" chez ces personnes-là.

La France subit une cinquième vague épidémique fulgurante accompagnée d’une déferlante du variant Omicron avec des records quotidiens de contaminations ayant dépassé les 300.000 cas ces derniers jours.

 

Les contenus liés

Les articles à la une