Plus de résultats
En ce moment
Maroc/Covid-19 :  Plus de 1.600 cas “confirmés et quasi-confirmés” de variant b…
Covid-19

Maroc/Covid-19 : Plus de 1.600 cas “confirmés et quasi-confirmés” de variant britannique (El Otmani)

2M.ma2M.ma
Modifié le

Le Maroc compte plus de 1.600 cas “confirmés et quasi-confirmés” de contamination au variant britannique, a annoncé le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Otmani.  Au 9 avril 2021, le Royaume comptait 115 cas confirmés de variant britannique, auxquels s'ajoutent près de 1500 cas “quasi-confirmés”, a précisé le Chef du gouvernement, qui présentait, lundi au Parlement, l’évolution de la situation épidémiologique dans le Royaume.

Ainsi, le Maroc compte près de 1615 cas “confirmés et quasi-confirmés” de contamination au variant britannique, répartis sur les différentes régions du Royaume.

Le variant britannique entraîne, dans 20% à 33% des cas, des formes de la COVID-19 plus sévères, parfois même létales, y compris chez les personnes jeunes, a précisé M. El Otmani. 

Le Chef du gouvernement a fait savoir que depuis 6 semaines, la courbe de progression épidémiologique a connu une hausse exponentielle des cas, et ce après 4 mois où les contaminations ont grandement baissé. Dans le détail, les cas positifs à la COVID-19 ont augmenté de 6,5% en 3 semaines, de 20% depuis deux semaines et de 10,4% durant la semaine dernière seulement.

Le taux de reproduction du virus, R0, se situe actuellement à 1,08 dans les régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Laâyoune-Sakia Hamra. Une situation alarmante dans ces régions où le R0 est resté inférieur à 1 depuis la mi-novembre.

En ce qui concerne les cas graves, ceux-ci ont connu une hausse pendant les dernières semaines, a précisé M. El Otmani. Quant aux décès, ceux-ci observent également une tendance haussière,la région de Casablanca-Settat comptabilisant près de 49% des décès enregistrés sur le plan national la semaine dernière, soit 24 décès sur un total de 50.

Pour toutes ces raisons ainsi que le ralentissement de la campagne nationale de vaccination en attendant de prochaines livraisons de vaccins, les autorités sanitaires et sécuritaires concernées ont “relevé le degré d'alerte”, à l'approche du mois sacré de Ramadan, a souligné le Chef du gouvernement. 

La Commission scientifique nationale a tenu deux réunions le 11 mars et le 06 avril 2021 pour étudier la situation épidémiologique nationale et évaluer les risques qu'elle présente. Elle a recommandé à leur issue, à l'unanimité, la prolongation, durant le mois de Ramadan, des mesures préventives en vigueur actuellement.

Alors que les contaminations repartent à la hausse  depuis quelques semaines, un nouveau couvre-feu nocturne de 8h du soir à 6h du matin a été annoncé pour le mois de Ramadan.

 

Les contenus liés

Les articles à la une