Plus de résultats
En ce moment
CNUCED : Environ deux tiers des PVD pris au piège de leur dépendance aux export…
Economie

CNUCED : Environ deux tiers des PVD pris au piège de leur dépendance aux exportations de matières premières

2M.ma avec agences2M.ma avec agences

Environ deux tiers des pays en développement sont pris au piège de leur dépendance aux exportations de matières premières, selon un rapport publié mercredi 7 juillet par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

« Environ deux tiers des pays en développement étaient dépendants des produits de base en 2019. Dans ces pays, au moins 60 % de leurs recettes d'exportation de marchandises proviennent de produits primaires, tels que le cacao, le café, le coton, le cuivre, le lithium et le pétrole », précise la CNUCED dans son rapport 2021 sur les produits de base et le développement, intitulé « S'échapper du piège de la dépendance aux produits de base grâce à la technologie et à l'innovation ».

La Conférence estime que les pays en développement dont les économies dépendent des produits de base doivent renforcer leurs capacités technologiques pour échapper au piège de la dépendance aux produits primaires qui cantonne leurs populations dans la pauvreté et la vulnérabilité. Le rapport met en évidence la corrélation entre les faibles capacités technologiques et la forte dépendance aux produits de base.

Il prévient que la plupart des 85 pays en développement tributaires des produits de base (PDTPB) le resteront dans un avenir proche, à moins qu'ils ne s'engagent dans « un processus de transformation structurelle axée sur la technologie », relèvent les auteurs du rapport.

Environ 95 % des pays dépendants des produits de base en 1995 le sont restés en 2018, selon le rapport.

« La dépendance aux produits de base est une situation d’où l’on sort difficilement », a déclaré Isabelle Durant, secrétaire générale par intérim de la CNUCED, « mais elle ne doit pas être considérée comme une fatalité. »

« Si les pays en développement adoptent des technologies nouvelles et innovent, tout en étant soutenus par la communauté internationale, ils pourront utiliser et transformer la richesse de leurs ressources avec de meilleurs résultats », a affirmé M Durant, citée par le rapport.

Mme Durant a déclaré que le renforcement des capacités technologiques doit être une priorité alors que les PDTPB tentent de se remettre de la crise de la COVID-19. Les prix élevés actuels de nombreux produits de base ne devraient pas encourager ces pays à « en produire davantage ».

« Sinon, ces pays et leurs populations seront tout aussi vulnérables face au prochain choc qu'ils l'étaient face à la pandémie de coronavirus", a-t-elle dit.

L'analyse du rapport montre que la dépendance aux produits de base est fortement associée à de faibles niveaux de technologie.

Par exemple, l'indice de développement technologique présenté dans le rapport dévoile que le score médian des PDTPB est de 1,55, contre 5,17 pour les pays en développement qui ne sont pas dépendants des produits de base (non-PDTPB), comme la Chine, l'Inde, le Mexique, la Turquie et le Viet Nam.

Un autre indicateur du rapport, relatif à l'état de préparation aux technologies de pointe, brosse un tableau similaire. Les PDTPB, dont le score médian est de 0,25, sont moins préparés que les non-PDTPB (0,47) à utiliser des technologies telles que l'intelligence artificielle, l'internet des objets, la blockchain et la robotique.

Dans un scénario où il n’y aurait pas de changement apporté à la situation actuelle de dépendance, les experts calculent qu'il faudrait 190 ans à un pays dépendant des produits de base moyen pour réduire de moitié la différence entre sa part actuelle de produits de base dans les exportations totales de marchandises et celle du pays non dépendant des produits de base moyen.

Les contenus liés

Les articles à la une