Plus de résultats
En ce moment
Sabahiyate

Santé: La pelade, une maladie auto-immune à ne pas confondre avec la Teigne

2m.ma2m.ma

La perte de cheveux par plaques est souvent liée à tort à la teigne. Pourtant la perte significative des cheveux est généralement due à la pelade. Une maladie dermatologique auto-immune.  Leila BICHRA, médecin spécialiste en dermatologie et consultante santé de «Sabahiyate» explique la différence :

 

La teigne est une affection du cuir chevelu et de la peau causée par des champignons (Dermatophyte). Elle se manifeste par des plaques arrondies, rougeâtres  entourées de croûtes avec des cheveux très courts cassants à la racine. Alors que dans le cas de la pelade,  les surfaces dépourvues poils sont lisses.

Le diagnostic de la teigne repose sur un prélèvement cutané pour identifier la nature du champignon. Le traitement médicamenteux s’appuie ensuite sur la prescription d’antifongiques oraux (6 semaines) pour traiter l’infection.

Symptômes, facteurs de risque et traitements

La prise en charge de la pelade est plus difficile. Comme pour la plupart des maladies auto-immunes, les causes de la pelade ne sont pas connues mais l’on peut identifier les facteurs déclenchants notamment le terrain génétique, un choc émotionnel ou psychologique.

L’évolution de la pelade est imprévisible. L’affection peut disparaitre spontanément surtout chez les enfants et les cheveux repoussent au bout de deux mois. Deux tiers des cas atteints de la pelade restent stables, certaines plaques persistent et parfois sont remplacées par d’autres plus petites.

Dans sa forme la plus sévère, la pelade évolue très vite et les plaques se multiplient à grande vitesse. Il s’agit de la pelade universelle qui ne se limite pas uniquement aux cheveux mais qui touche les poils des différentes zones du corps (bras, barbe, sourcils, cils…). Le traitement est certes long mais possible. La pelade totale, elle, se caractérise par une perte intégrale des cheveux.

Les ongles touchés, un mauvais pronostic

La pelade peut toucher parfois les ongles qui deviennent cassants et poreux. La maladie évolue rapidement et la guérison n’est pas envisageable.

Le traitement varie selon la nature de la pelade et son efficacité dépend de l’évolution des plaques.

  • Une prescription médicamenteuse par voie orale ou locale.
  • Infiltration de corticoïdes (lésions).

Seul le médecin spécialiste peut prescrire le traitement et l’administrer.

 

Les contenus liés

Les articles à la une