Plus de résultats
En ce moment
J'ai tant de choses à vous dire

Zhor REHIHIL: le plaisir de partager et de transmettre sa passion pour le patrimoine judéo-marocain!

Jouhara HAIKELJouhara HAIKEL

Zhor REHIHIL est une des gardiennes de la mémoire juive. Conservateur au musée du judaïsme marocain et professeur-chercheur en muséologie à l’université de Ben Msik, cette native de Casablanca transmet et partage avec ferveur sa passion pour ce patrimoine culturel inhérent à l’identité plurielle du Maroc. En compagnie de Hanane HARRATH, elle nous raconte son parcours passionnant à travers les lieux qui ont marqué sa vie. Replay

Sa rencontre avec Feu Simon LEVY sera décisive. C’était dans le cadre de ses recherches ethnographiques et ethnologiques sur les juifs et les Saints de Casablanca qu’elle a fait la connaissance du défunt linguiste. Professeur d’Espagnol à l’époque, c’était une figure emblématique du judaïsme marocain et du militantisme culturel. En 1997, il fait partie des fondateurs du musée judéo-marocain et lance le chantier de rénovation et restauration des cimetières juifs.

Casablanca, «de confidences en surprises»

C’est d’ailleurs du cimetière juif de Casablanca que commence la voie de Zhor qui a choisi de se recueillir sur la tombe de son défunt mentor  pour débuter sa promenade aux rythmes de tarab et d’ethno jazz d’Omri Mor et Rabih Abou Khalil, une musique trait d’union entre Orient et Occident.

Diplômée en anthropologie, de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) de Rabat, Zhor voit le jour à Casablanca où elle grandit à Riad Al ALI, au quartier de Derb Sultan, dont elle garde en mémoire les souvenirs du parc de l’Hermitage et de la mosquée As-Sounna, des bibliothèques de quartier et l’église Notre-Dame de Lourdes… Des anecdotes qu’elle nous raconte sur place avec l’enthousiasme de l’enfance.

Le rituel passionnant d’une passionnée

D’une spontanéité attachante, ses yeux brillent quand elle parle de sa passion pour le judaïsme, le patrimoine et la culture. Parler du patrimoine culturel, c’est aussi parler de gastronomie. Zhor nous propose de découvrir le restaurant du club Le SOC qui propose des spécialités culinaires judéo-marocaines.

Direction l’ancienne Médina pour visiter la synagogue ETTEDGUI, qui à l’instar des 12 anciens lieux de culte restaurés est devenue un monument ouvert au public. Sa passion pour les musées, elle la suit même dans ses lieux de détente comme son salon de thé préféré qui exhibe une prestigieuse collection de théières. Et Zhor ne peut s’empêcher d’évoquer sa fascination pour la culture marocaine en citant la cérémonie du thé.

Quant à son lieu coup de cœur, c’est incontestablement le Musée du judaïsme marocain. Une visite guidée par une spécialiste à ne surtout pas rater à la fin de la vidéo

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une