Plus de résultats
En ce moment
Replay

"Qui va investir dans mon projet ?: Spécial start-ups": Récap de l’épisode 3

C’est la 3e semaine de la compétition et la motivation est toujours au rendez-vous sur le plateau de l’émission. Le mardi, Quatre nouveaux jeunes entrepreneurs ont tenté leur chance, devant les «business angels» pour donner une nouvelle impulsion à leur start-up. Qui d’entre Aïda et Chakib (Casablanca-Paris) Hammi BOUKHARI (Dakhla) ; Karim DEROUICHE (Fès) et Yassine EL BOUKHARI (Mohammédia) a réussi à tirer son épingle du jeu ? Réponse en vidéo :

Faire de sa passion, son métier c’est un rêve devenu réalité pour Yassine EL BOUKHARI, 25 ans. Comme tout jeune entrepreneur ambitieux, il souhaite agrandir son business "V’eat" (service de livraison à vélo) et c’est l’objectif de sa participation à «Qui va investir dans mon projet ?: Spécial start-ups». Déjà, il a les idées bien arrêtées ; élargir son réseau de relations professionnelles et bénéficier de l’expertise solide des Business Angels. Après de longues négociations, Yassine a fini par décrocher une offre totale de 600.000 DHS.

C’est au tour de Karim, 29 ans, d’affronter le jury. Ce natif de Fès a su tirer profit de la crise. Plus qu’une simple start-up, "La classe" (une plateforme de e-learning lancée par des MRE pour les profs et élèves marocains) est un ensemble de valeurs à transmettre et à promouvoir. Certes le e-learning a encore de beaux jours devant lui, d’où le grand intérêt du projet mais le business plan du jeune entrepreneur n’a pas été suffisamment percutant pour attirer les investisseurs qui ont des réserves quant à la rentabilité du projet.

Aïda KANDIL (27 ans-Casablanca) a décidé de rentrer du Canada au Maroc pour y développer son projet en partenariat avec Chakib YASSMINE (33 ans-Paris) autour de l’artisanat. Ensemble, ils ont fondé MyTindy (une boutique en ligne d'objets artisanaux fabriqués au Maroc) pour accompagner davantage d’artisans marocains dans leur transformation digitale.   Aux caractères opposés, les deux associés se complètent pour former un duo efficace et performant. Un de leurs atouts gagnants qu’ils ont utilisé pour convaincre le jury de leur business. Pari relevé pour les fondateurs de My Tindy qui ont récolté, au total, la coquette somme de 800.000 DHS.

Hammi BOUKHARI, 32 ans, vient de Dakhla avec "JiNi X", une application mobile pour la réservation de taxis et services de livraison. Un projet qui lui tient à cœur et qu’il souhaite mener à bien pour lutter contre le transport informel. Sa start-up a bénéficié du soutien de sa défunte mère, sa première «Business angel». A travers sa participation, il souhaite obtenir un investissement de 300 000 Dhs contre 10% du capital de «Jini X». Pour connaître la réponse du Jury regardez jusqu’à la fin de la vidéo.

 

Les contenus liés

Les articles à la une