Plus de résultats
En ce moment
#8mars : Comment le Maroc construit son football féminin
Football

#8mars : Comment le Maroc construit son football féminin

DR

Se questionner sur la féminisation du football conduit à regarder les évolutions que le monde du football a pu connaître au cours des dernières décennies mais surtout à envisager son avenir, ses tendances et les réformes à porter pour qu’un vrai changement, durable, se mette en œuvre.

Le Maroc, en sa qualité de grande nation du football africain, ne pouvait se permettre ainsi d’être absent surtout avec l’intérêt suscité par la pratique du football par la gente féminine marocaine. Une tendance qui se confirme jour après jour puisque les différentes écoles de football enregistrent de plus en plus d’inscriptions de jeunes filles. Des écoles qui deviendront à l’avenir de véritables pépinières pour notre football féminin afin de construire des clubs nationaux plus forts et pouvoir disposer ainsi d’équipes nationales plus compétitives lors des différents événements continentaux et internationaux. Décryptage d'un chantier naissant et prometteur. 

30/11/2019, la genèse !   

Un football national au féminin. C'est l'objectif que la Fédération royale marocaine de football (FRMF) vise atteindre, depuis un certain 30 novembre 2019, date qui marquait un tournant dans la vie de la discipline au Royaume, avec la création de la Ligue Nationale de Football Féminin.

Le football féminin est de nos jours mondialisé comme en témoigne l’affluence dans les stades lors des événements internationaux tels que la Coupe du Monde ou encore la place importante qu’occupe celui-ci dans les médias.

Une ligue, des championnats 

"La FRMF apporte et continuera à apporter le soutien nécessaire à la Ligue et ce dans le cadre du développement du football féminin comme en témoigne la convention d’objectifs signée en août dernier en présence des membres de la Direction Technique Nationale et les représentants des ligues régionales", exprimait récemment, Hamza Hajoui, vice-président fédéral lors d'un récent événement de la Ligue nationale féminine.

Cette convention, dont il est question, comprend notamment dans son volet sportif le lancement d’un championnat professionnel de 1ère et 2ème division, qui ont bel et bien démarré depuis quelques semaines, ainsi que l’instauration d’un championnat national U17 et de championnats régionaux.

Celle-ci marque ainsi un réel tournant dans l’histoire du football national puisque cette saison connaitra le lancement des éditions des championnats dits professionnels de première ainsi que de seconde division et également l’obligation pour les clubs de détenir des équipes de jeunes.

Et des arbitres femmes pour "diriger" des hommes 

Si la première année de la Ligue a été perturbée par la propagation de la pandémie au sein du Royaume, les premiers résultats restent encourageants et non pas que sur le plan sportif. 

Le Maroc peut aujourd’hui se targuer d’être la première nation africaine à avoir vu une femme arbitrer une rencontre de première division masculine. Le 10 octobre 2020, Bouchra Karboubi avait été désigné pour diriger la rencontre ayant opposé le MAT à l’OCK en Botola pro. Une désignation loin d’être qu’une simple promotion d’image car elle venait surtout démontrer que le football féminin national féminin regorge de compétences qui n’ont besoin que d’être mis en valeur.

Preuves à l'appui: Karboubi et Jermouni font partie de la liste des arbitres présélectionnés pour la 9ème édition de la Coupe du Monde qui se tiendra en 2023 en Australie et en Nouvelle Zélande.  

Lionnes de l'Atlas: une ossature puissante

Structurer en interne mais briller sur le plan international également. C'est dans ce sens, que la FRMF a décidé, en novembre 2020, de nommer l'entraineur français Reynald Pedros, nouveau sélectionneur de l'équipe nationale féminine. Une référence mondiale dans le monde du football féminin qui devra chapeauter l'ensemble des équipes féminines nationales, toutes catégories confondues. 

Le nouveau sélectionneur des Lionnes de l'Atlas est une référence dans le monde du football féminin. En 2018, il a été choisi par la FIFA, comme meilleur entraineur de l'année, grâce notamment à son succès avec l'Olympique Lyonnais. Sous ses commandes, l'OL a dominé la scène européenne en décrochant deux année de suite, 2018 et 2019, le titre de la Ligue des Champions. 

La sélection nationale a effectué récemment un stage de concentration au Complexe Mohammed VI de Football. Un rassemblement très spéciale, puisqu'il a connu, pour la première fois, la présence de joueuses bi-nationales évoluant dans de grands clubs européens, à l'instar des Lions de l'Atlas. Un choix significatif, mettant en exergue les objectifs envisagés par la FRMF sur les plans, continental et international. 

Les contenus liés

Les articles à la une