Plus de résultats
En ce moment
INDH

Reportage / Les 1ères Assises Nationales du Développement Humain : Les grandes lignes du message royal

2M.ma2M.ma

L’une des conditions indispensables pour édifier le Maroc de demain c’est d’investir dans les aspects immatériels du développement humain. C’est en substance le message délivré par le Souverain et dont la lecture a été donnée par le ministre de l’Interieur, Abdelouafi Laftit lors des 1ères Assises Nationales du Développement Humain à Skhirat aujourd’hui.

« L’investissement dans le capital humain immatériel se hisse au rang de priorité absolue et constitue ainsi le fondement de toute réforme, le pilier de la construction de l’avenir. Il convient, par conséquent, de rester constamment fidèle à cet esprit lors de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques publiques sociales. C’est, en effet, le moyen idoine d’apporter des solutions appropriées aux problèmes réels de la population, en choisissant les meilleures approches, en définissant les voies les plus judicieuses pour surmonter tout obstacle au développement humain global », souligne le Souverain.

De plus, dans ce message SM le Roi Mohammed VI a rappelé que ces Assises organisées sous le thème « Développer la petite enfance, un engagement envers l’avenir »,traduisent et consacrent l’engagement du royaume en faveur de cette question :

« Nous avons constamment attaché une importance singulière à ce thème plus que jamais d’actualité en accordant une attention particulière à la promotion des conditions de l’enfance. Celles-ci constituent, en effet, le pilier de la société, la force motrice qui lui permet de se projeter dans un avenir porteur d’un essor économique et social, global et inclusif. A ce propos nous mettons particulièrement en exergue la nécessité d’améliorer le système de santé, en attachant un intérêt accru à la santé maternelle et infantile, en assurant un accès équitable aux prestations sociales ; en proposant une offre cohérente dans le domaine de l’enseignement préscolaire, et en veillant à sa généralisation, notamment, dans le monde rural, pour lutter contre l’abandon scolaire. »

En plus d’avoir cité les avancées, le Souverain a également pointé certaines limites que cette initiative permet de dépasser : « Les faits attestent d’un déficit significatif à ce niveau, en raison d’une faible coordination de l’élaboration des politiques publiques et de l’absence de convergence, de cohérence des interventions ; cet état de fait est par ailleurs accentué par les disparités spatiales et socio-économiques. Pour remédier à cette situation critique, l’Initiative nationale pour le Développement humain, constitue un modèle à suivre, par ses interventions transversales et son rôle de levier majeur du développement social. En effet, elle permet de mutualiser les efforts et de coordonner les politiques publiques. »

Ainsi, ces questions de gouvernance, de financement et de formations devront être examinées lors de cette rencontre a fait savoir SM le Roi, pour que soit améliorée la qualité des prestations sociales.

Les contenus liés

Les articles à la une