Plus de résultats
En ce moment
Entre peur et incertitude... le calvaire des Marocains admis en migration canad…
Covid-19

Entre peur et incertitude... le calvaire des Marocains admis en migration canadienne, bloqués au Royaume

DR
H.HH.H

Au moment où le Maroc a ouvert partiellement ses frontières avec l'étranger, après des mois de fermeture à cause de la pandémie du Covid-19, pour permettre le retour de nos concitoyens résidant à l’étranger et celui des étrangers se trouvant au Maroc,  la situation de nos ressortissants admis en immigration canadienne se complique davantage. Explications. 

Maria, 39 ans, mariée et mère de deux enfants, avait été admise avec sa famille en janvier 2020 pour s'installer définitivement au Canada, "Avec mon conjoint, nous avons démissionné de nos postes et déscolarisé nos deux enfants ayant respectivement 3 et 6 ans (...) j'ai pris les billets pour début avril, mais le Covid-19 a bouleversé nos plans, notre visa a pris fin en fin avril", nous raconte-t-elle. 

Comme Maria et sa famille, plus d'une centaine de ménages admis au programme d'immigration canadienne (Programme Entrée Express, NDLR) sont toujours bloqués au Royaume, faute de prolongation de leurs visas et leurs confirmation de résidence permanente (COPR), tel que prévu par le ministère canadien de l'immigration. Ce dernier a mis en place dès le début de la crise du Covid-19 une procédure de prolongation des visas et des COPR expirés pour permettre aux candidats admis récemment de s'installer au Canada, une fois qu'ils ont la possibilité de voyager, après la levée du confinement.
Sauf que, malgré l'ouverture exceptionnelle des frontières marocaines à certaines catégories de voyageurs ainsi que l'ouverture des frontières canadiennes aux nouveaux arrivants au titre de l'immigration, le centre de réception de demandes de visas relevant de l'ambassade du Canada au Maroc est toujours fermé.

"L'ambassade est toujours fermée, les retours que nous recevons par mails sont automatiques ne livrant aucune réponse concrète. Nous avons des enfants, la rentrée scolaire c'est pour bientôt, alors que nous n'avons presque plus aucune ressource d'argent ici, d'autant plus que nous avons peur que cette ouverture exceptionnelle des frontières soit bouclée  avant la résolution de notre problème", poursuit encore Maria. 

Interpellée à plusieurs reprises par les personnes concernées, l'ambassade du Canada au Maroc n'a donné aucune visibilité quant au traitement des visas et COPR expirés, ce qui risque de priver des centaines de personnes de faire aboutir leur projet de vie, sachant que la plupart d'entre eux ont déjà quitté leur emploi et vendu leurs biens au Maroc depuis le début de l'année 2020 en préparation pour le départ définitif.

Jointe plusieurs fois par 2m.ma au téléphone, l'ambassade du Canada à Rabat n'a pas encore donné suite à nos appels. Seul un répondeur automatique décroche et insiste sur "l'inutilité de se rendre à l'ambassade" fermée depuis le début de la pandémie du Covid-19, sans livrer de réponses concernant les cas de ces ressortissants bloqués au Maroc. 

Privés de revenus depuis quatre mois, certains d'entre eux sont dans une situation très difficile, du fait qu'ils ne peuvent pas épuiser les fonds exigés comme condition essentielle pour l'accès au territoire canadien.

 

Les contenus liés

Les articles à la une