Plus de résultats
En ce moment
Paris : L’ex-patron du Quai Branly dénonce « un cri de haine » concernant la re…
Culture

Paris : L’ex-patron du Quai Branly dénonce « un cri de haine » concernant la restitution des œuvres à l’Afrique

ROLLINGER-ANA / AFP
2m.ma2m.ma

Stéphane Martin, l’ex-président du musée du Quai Branly, n’a pas hésité à pointer du doigt le rapport des universitaires Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, jugeant que c’est un « cri de haine contre le concept même de musée » (sic). Mercredi, il a ainsi souligné que « les musées français devraient soutenir les musées africains », mais pas leur restituer l’héritage qui « leur revient légitimement ».

Après avoir été interrogé par la commission de la culture du Sénat, il a fait savoir à l’AFP qu’il faudrait utiliser le terme de « circulation » des œuvres à travers « des prêts, des dépôts et un certain nombre de transferts de propriétés ». On ne doit, selon lui, pas parler de restitution, comme recommandé par les deux chercheurs en 2018, dans leur rapport remis au président français Emmanuel Macron.

Selon Stéphane Martin, « aucun musée n’a été construit avec de l’argent français depuis les indépendances ». « On a investi très peu. Il faut aider à la rénovation d’un certain nombre de musées. Il faut bâtir une politique musées-musées », poursuit-il, soulignant l’urgence de « redonner leur dignité aux conservateurs africains ».

Dans le document commandé par le président de la République, les universitaires Bénédicte Savoy, du Collège de France, et Felwine Sarr, de l’université de Saint-Louis au Sénégal, recommandaient entre autres la restitution à l’Afrique d’œuvres d’art transférées pendant la colonisation. Ces pièces constitueraient des dizaines de milliers d’œuvres, dont certaines reviendraient également au Maroc, à la l’Algérie et à la Tunisie.

Les contenus liés

Les articles à la une