Plus de résultats
En ce moment
Ouverture de la première université sur "l'égalité homme-femme dans les droits …
Rabat

Ouverture de la première université sur "l'égalité homme-femme dans les droits économiques, sociaux et culturels''

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

La première université sur "l’égalité homme-femme dans les droits économiques, sociaux et culturels", un espace de réflexion et de partage de vues entre intellectuels, hommes politiques et étudiants sur le présent et l'avenir des droits de l'Homme au Maroc, a ouvert ses travaux mercredi à Rabat. 

Organisée les 17 et 18 avril par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal, en partenariat avec l’association Jossour Forum des femmes marocaines, l’association Ribat Al Fath pour le développement durable et la Middle East Partnership Initiative (MEPI), l'université a pour objectif de rehausser le débat et la réflexion sur la question des droits des femmes à un niveau académique et scientifique. 

La ministre de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, a passé en revue devant les participants les réformes institutionnelles et législatives entreprises au Maroc afin de promouvoir l'égalité homme-femme ainsi que les mesures prises pour accroître la représentation féminine aux postes de prise de décision.

Elle a mis l'accent sur le plan gouvernemental pour l'égalité "Ikram 1" qui a permis la réalisation d'objectifs structurels tels que les textes législatifs adoptés et les instances mises en place dans ce sens, l'objectif étant l'institutionnalisation effective de l'égalité des sexes à tous les niveaux.

Selon Mme. Hakkaoui, 75pc des mesures prévues dans le plan gouvernemental "Ikram 1" ont été mises en œuvre alors que 86% d'entre elles ont été achevées à plus de 70%. Il a noté à cet égard que le plan "Ikram 2" vise principalement à promouvoir l'autonomisation des femmes et des filles selon une approche fondée sur les droits de l'Homme.

De l'avis du président de l'Association Ribat Al Fath pour le développement durable, Abdelkrim Bennani, la principale préoccupation qui se fait ressentir aujourd'hui consiste à sensibiliser les jeunes chercheurs aux défis contemporains de la société, notamment ceux relatifs aux droits de l'Homme, à la préservation de la dignité humaine, au développement durable, à la tolérance et à la lutte contre l'extrémisme.

Il a insisté sur l’impératif d’encourager l'université "l'égalité homme-femme dans les droits économiques, sociaux et culturels" tout en appelant à une meilleure sensibilisation aux droits économiques et sociaux pour la mise en place d’une égalité effective entre hommes et femmes.

Le doyen de la Faculté, Zakaria Abouddahab, a de son côté affirmé que la tenue de cette rencontre autour de la thématique de l'égalité homme-femme s’inscrit dans le droit fil des finalités de la Constitution de 2011, notamment dans son volet relatif à la parité, indiquant que le Maroc a réalisé des progrès importants en la matière comme en témoigne la ratification de plusieurs conventions internationales garantissant l’égalité entre les sexes en matière de droits, dont la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme.

Les travaux de l'université se déclinent en quatre thématiques, à savoir l'indivisibilité des droits de l’Homme, les droits socio-culturels et environnementaux, les droits économiques et l’entreprenariat féminin ainsi que l'intégration de la femme au marché du travail et sa protection sociale. 

Les contenus liés

Les articles à la une