Plus de résultats
En ce moment
Orphelinat Sidi Bernoussi: grève du personnel et pénurie de nourriture (Vidéo)
Casablanca

Orphelinat Sidi Bernoussi: grève du personnel et pénurie de nourriture (Vidéo)

2M.ma2M.ma

Le cauchemar d'Ain Chock plane sur Sidi Bernoussi. Cet orphelinat vit en effet une crise sans précédent, sur fond de pénurie des ressources et de grève des salariés. Sur les réseaux sociaux, la mobilisation s'organise pour acheminer la nourriture aux pensionnaires de l'établissement. 

Trois ans après la démolition de l'orphelinat d'Ain Chock à Casablanca et l'expulsion manu militari des enfants et jeunes l’établissement, un autre orphelinat semble se diriger droit au mur. L'établissement de Sidi Bernoussi vit sur fond de grève des salariés et de vide administratif depuis quelques jours, à tel point que les enfants et jeunes de l'orphelinat sans restés sans nourritures depuis le début de la semaine en cours. 

"En manque de financements, l'association qui gérait l'établissement s'est retirée de la gestion (...) les salariés, non-payés depuis deux mois ont entamé donc une grève, à savoir les cuisiniers et le reste des services, on vit donc depuis des jours avec les aides des gens", nous confie Anwar Fathi, responsable à l'orphelinat, lui même un enfant de l'établissement. Le dirigeant de l'orphelinat précise que les autorités locales ont été notifiés de la situation. Des responsables de la province ont promis de se rendre aux lieux pour discuter avec les grévistes, selon notre interlocuteur.  

Dans la foulée, une campagne sur les réseaux sociaux a été lancée pour collecter de la nourriture pour l'établissement. Les sympathisants "ont déposé des quantités suffisantes pour les enfants de l'orphelinat" assure Anwar Fathi, "mais la grève est ouverte et la situation risque de s'aggraver durant les jours à venir", regrette notre source. 

Anwar Fathi évoque également un problème de réinsertion professionnelle pour les jeunes de l'orphelinat, ce qui ne permet pas à l'établissement de recevoir de nouveaux pensionnaires et évoque dans ce sens des problèmes de surpopulation dans les locaux, "Il y a plusieurs jeunes avec des diplômes ou des CV intéressants et peuvent profiter de la fonction publique, commencer une nouvelle vie et quitter l'orphelinat mais ils demeurent toujours sans travail et sont obligés de rester ici" conclut-t-il. 

 

Les contenus liés

Les articles à la une