Plus de résultats
En ce moment
Lancement à Rabat d'un dispositif national d'observation, de veille et de suivi…
Enfance

Lancement à Rabat d'un dispositif national d'observation, de veille et de suivi-évaluation de l'enfance au Maroc

2M.ma/Map2M.ma/Map

La Directrice exécutive de l'Observatoire national des droits de l'enfant (ONDE), Lamia Bazir, a annoncé, lundi à Rabat, le lancement d'un dispositif national d'observation, de veille et de suivi-évaluation de l'enfance au Maroc, et ce en prenant comme base de référence la nouvelle plateforme mondiale d'indicateurs pour le suivi des droits de l'enfant, développée par « The Global Child Right Dialogue ».

S'exprimant à l'ouverture des travaux du Séminaire international, organisé sous la présidence de Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem, et consacré à la présentation de la nouvelle plateforme dédiée au suivi des droits de l'enfant, Bazir a expliqué que le dispositif national, lancé avec l'appui de la Coopération allemande (GIZ) et le département du Chef du gouvernement, « assurera l'interopérabilité entre les systèmes d'informations et s'alimentera de tous les producteurs de données ».

Elle a ajouté, dans ce sens, que ledit dispositif permettra également de « centraliser toutes les données nationales sur l'enfance, d'assurer la veille continue pour faire remonter les tendances et les urgences et d'orienter la prise de décisions, tout en évaluant les politiques et programmes ciblant l'enfance au Maroc ».

Pour sa part, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, s'est félicité de cette initiative "scientifique" présentée par l'ONDE, mettant l'accent sur le développement qu'a connu le Royaume dans le domaine de la protection des droits de l'enfant, notamment à travers la signature et la mise en œuvre de nombre de conventions internationales en la matière.

Rappelant les dispositions phares de la Constitution visant à améliorer le cadre légal et institutionnel de la protection des enfants, Ramid a passé en revue plusieurs réalisations du gouvernement marocain dans ce cadre, notamment la Politique publique intégrée de protection de l'enfance qui vise à protéger les enfants de toutes les formes de violence et d'exploitation, tout en protégeant les enfants laissés pour compte.

La ministre de la Famille, de la solidarité, de l'égalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, a, de son côté, également salué l'importance de présenter cette nouvelle plateforme dédiée à introduire des indicateurs mondiaux globaux et visant à suivre la mise en oeuvre de la Convention internationale des droits de l'enfant.

Pour Hakkaoui, cette plateforme intervient dans un contexte national marqué par la présentation en 2019 du bilan à mi-parcours de la Politique publique intégrée de protection de l'enfance au Maroc, notant que cette politique constitue actuellement un cadre stratégique ainsi qu'une référence pour un ensemble de politiques et de projets sociaux visant à interdire, de manière adéquate, efficience et durable, toute forme de violence envers les enfants et leur exploitation, outre la protection des enfants laissés pour compte.

Quant au ministre de la Santé, Anas Doukkali, il a évoqué l'élaboration par le ministère, avec l'appui des partenaires, de la Politique intégrée de la santé de l'enfant à l'horizon 2030, notant que cette politique s'inscrit dans le cadre d'une vision ayant pour but d'investir dans le capital santé de l'enfant, sur la base des dispositions de la Constitution dans le domaine.

Il a, en outre, fait savoir que le ministère de la Santé s'est attelé à mettre à jour le dispositif informatisé dédié au suivi des indicateurs relatifs aux projets de santé, notamment la santé des enfants, précisant que ce dispositif permet de veiller sur la santé de l'enfant à tous les niveaux.

Par ailleurs, le ministre de l'Education et du développement de la petite enfance de la province du New Brunswick au Canada, Dominic Cardy, a estimé que le Maroc et sa province, qui partagent beaucoup de valeurs, voient la protection des droits de l'enfant comme valeur primordiale, précisant que les deux parties donnent le même niveau d'importance aux données, prenant ainsi des décisions basées sur l'information lors de l'élaboration de leurs politiques.

La directrice du « Global Child Right Dialogue », Ziba Vaghri, a pour sa part indiqué que ce séminaire est la première rencontre entre son organisme et l'ensemble des acteurs marocains oeuvrant dans le domaine de la défense des droits de l'enfant, notant qu'il constitue l'occasion idoine pour définir les responsabilités de chaque partie prenante dans la protection des droits de l'enfant, afin d'aller de l'avant en planifiant les différentes étapes de la mise en place de la nouvelle plateforme mondiale pour le suivi des indicateurs des droits de l'enfant.

La cérémonie d'ouverture des travaux de ce Séminaire international a été marquée par la signature d'un protocole d'entente entre l'ONDE et le "Global Child Right Dialogue" visant l'implémentation des indicateurs mondiaux des droits de l'enfant au Maroc, afin d'en faire un outil d'analyse et d'évaluation de la situation de l'enfance dans le Royaume.

Cette rencontre internationale, qui se tient sous le thème "30 ans après la CIDE et en perspective de l’Agenda universel 2030: Présenter une nouvelle plate-forme mondiale pour le suivi des indicateurs des Droits de l’Enfant", constitue l'occasion de présenter cette plate-forme développée par "The Global Child Right Dialogue", basée sur les principes de la Convention internationale des droits de l’enfant et des Objectifs de développement durable (ODD), et de définir les modalités de son implémentation pilote au Maroc et au Canada.




 

Les contenus liés

Les articles à la une