Plus de résultats
En ce moment
Marrakech : une maison camouflée pendant 30 ans dans les remparts de la ville !
Patrimoine

Marrakech : une maison camouflée pendant 30 ans dans les remparts de la ville !

Tel la gangrène, l'habitat illégal se diffuse partout. L'on ne peut prédire où bourgeonnera la prochaine bâtisse, et certaines ont éclos au sein même de murailles de médinas. Le patrimoine, notre leg à tous, a le dos au mur.

Construits autour des années 1126-1127 par la dynastie Almoravide, les remparts de Marrakech, en forme de quadrilatère, formaient alors une muraille afin de protéger la ville des attaques extérieures. De nos jours, ce sont ces mêmes remparts qui ont besoin de protection... des attaques intérieures. 

C'est l'histoire d'une maison "camouflée" pendant plus de 30 ans dans une section des remparts de la ville de Marrakech, précisément dans le quartier de Kbour Chouk, et dont l'existence, au grand étonnement de tous, n'a été dévoilée que récemment. 

 

Photo de la maison lotie dans les remparts de Marrakech pendant 30 ans


La sonnette d'alarme a été tirée par Amel Mellakh, chercheuse en patrimoine matériel et immatériel, et présidente régionale de la jeunesse RNISTE Marrakech-safi. Elle a récemment partagé sur les réseaux sociaux des photos de l'édifice incriminé, en s'indignant de "la grande insécurité qui menace notre patrimoine". La chercheuse, comme le public, croyait alors que l'édifice était récent. 



Cependant, après avoir mené sa petite enquête, Mme Mellakh découvre que la construction incriminée date de la fin des années 80. "La maison existe bien depuis longtemps, mais n'est devenue visible qu'après que son propriétaire ait décidé d'entamer des travaux, comme en atteste les photos. Avant, elle était parfaitement camouflée au sein du mur, au point qu'elle passait inaperçu par tous", a-t-elle expliqué à 2m.ma. Cette native de la ville de Marrakech avoue avoir sillonné les rues de la ville des décades durant, ne remarquant l'édifice qu'après son retour d'un récent voyage à l'étranger. 

L'explication de cette apparition soudaine nous est livrée par Azzouz Boujanid, directeur régional de la Culture à la région de Marrakech-Safi. "Le quartier de Kbour Chouk, comme une bonne partie de la région, était composé de "Jnanate", des parcelles agricoles, qui cachaient le paysage, avant que l'urbanisme ne suive son cours. La maison dont la photo a récemment circulé est certes ancienne, mais n'est devenu visible qu'après les opérations modernisation qu'a connu le quartier", a-t-il expliqué à 2m.ma.

M. Boujanid explique que le quartier de Kbour Chouk recèle plusieurs habitations illégales adossées aux remparts, et qu'un projet de réhabilitation de ces maisons est mené dans le quartier. Dans ce cadre les autorités locales fournissent un effort considérable pour restructurer ce quartier en collaborations avec les départements concernés", informe-t-il.

Mme Mellakh, pour sa part, nous confie avoir déjà contacté les autorités compétentes pour s'enquérir des tenants et aboutissants de l'affaire. "Après l'arrivée du nouveau Wali, un travail acharné est mené pour libérer la médina de Marrakech du joug de l'habitat insalubre", a-t-elle reconnue, en assurant avoir été réconforté par le Wali quand à la réhabilitation des sections endommagées des remparts.

En effet, les démolitions suivent leur cours, mais ne sont que la dernière étape d'un processus qui commence par la notification puis l'évacuation des habitants, ainsi que leur indemnisation ou leur réinstallation ailleurs. En ce qui concerne la maison décriée par Mellakh, le processus devra suivre son cours avant que sa démolition n'ait lieu.

Dans ce sens, on apprend que la procédure a été déclenchée et la maison sera démolie... Mais les "négociations" piétinent actuellement avec ses occupants. Selon M. Boujnid, ces derniers n'ont pas accepté l'offre actuelle de dédommagement et exigent, en arguant qu'ils sont plusieurs familles à occuper la bâtisse, une somme d'argent importante . "Mais les négociations suivent leur cours et une solution devra être trouvé au futur proche", estime-t-il.
 

 
 

Images des démolitions en cours dans la préfecture de Marrakech

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une