Plus de résultats
En ce moment
Marocains Pluriels : 10 ans au service de la jeunesse, de la culture et du vivr…
Jeunesse

Marocains Pluriels : 10 ans au service de la jeunesse, de la culture et du vivre-ensemble

Oussama El BakkaliOussama El Bakkali
Modifié le

Née durant l'été 2009, c’est une association qui depuis n’a cessé de produire : des jeunes engagés pour différentes causes, de la culture et des messages forts.  Retour sur la naissance de «Marocains Pluriels» et sur une décennie d’engagement avec Ahmed Ghayet, président et visage emblématique de l’association.
 «Au début, nous étions trois : Hassan Harrat, Younes Boumehdi et moi-même», nous confie-t-il. Hassan Harrat est un franco-marocain rentré au pays depuis quelques mois, Younes Boumehdi  fondateur d' « Hitradio ». C’est autour d’un diner amical que l’idée de créer une association qui puisse réunir développement culturel et accompagnement de la jeunesse émerge.
Une décennie plus tard, Ahmed Ghayet s'en rappelle comme si c'était hier : «j’ai expliqué mon projet à Hassan et Younes : créer une association qui agirait dans 2 directions : la jeunesse et le vivre-ensemble, en faisant en sorte que la culture soit le fer de lance de ce double combat».
Pour renforcer leurs rangs et la notoriété de la nouvelle structure, trois personnalités publiques ont été désignés comme  parrains: André Azoulay, fondateur de l’association ‘’Identité et Dialogue’’, Mohammed Berrada, ancien Ambassadeur du Maroc à Paris et Rita Zniber, militante associative et présidente de la fondation Zniber.
 

MP, un porte-voix de la jeunesse

Dix ans plus tard, grâce à des activités et des événements tels que Café Politis, Ftour Pluriel ou encore le Forum Euro-Méditerannéen des Jeunes Leaders, des milliers de jeunes ont été approchés, et des centaines concrètement impactés par les actions de l’association.

«Des voies ont été ouvertes, des tabous -notamment imposés à la jeunesse- ont été débattus, tels que la sexualité, les rapports entre marocains musulmans et juifs, le SIDA, l’exclusion, le risque de ghettoïsation sociale,…, des sujets bien souvent tus», détaille Ahmed Ghayet.

De cette décennie d’action, le président de Marocains Pluriels retient particulièrement  deux motifs de fierté.  «André Azoulay a dit dernièrement que nous avions créé un véritable modèle, des Ftours Pluriels s’organisent dans de nombreux pays. Et des jeunes m’ont confié qu’ils s’estimaient être de ‘’la génération Café Politis’’ puisque c’est là qu’ils avaient appris à s’exprimer en public et pris goût au débat», nous explique-t-il.

Semer la culture, récolter le développement

Ayant le vent arrière, Ahmed Ghayet ne compte pas s'arrêter en bon chemin. De grands projets sont d’ores et déjà annoncés. D’abord, un mouvement baptisé ‘’Osons la Fraternité’’ pour la rentrée prochaine, qui proposera une formation aux métiers de l’animation socio-culturelle pour les jeunes des quartiers populaires, sur le modèle du BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs) en France.   «Nous allons aussi ‘’Nous mêler de ce qui nous regarde’’» nous dit l’acteur associatif ; rieur. Ce sera le slogan d’une action visant à pousser le plus grand nombre de jeunes à voter lors des prochaines élections. 

Pour fêter ses dix ans, l'association Marocains Pluriels a enterré une capsule temporelle. À l’intérieur, des textes d’opinion de jeunes marocains, des objets représentant la diversité ainsi que le discours du 20 août de Sa Majesté Mohammed VI dédié à la jeunesse y ont été retranscris.

La culture a été le fer de lance de cette association les dix dernières années et le restera . Pour Ahmed Ghayet «la culture est le remède, la solution à une grande partie de nos maux». Il nous confie qu'un projet de partenariat ‘’Jeunes Cultureux’’ qui réunira jeunes du Royaume et jeunes Marocains de l’étranger est en cours de préparation.

 

Les contenus liés

Les articles à la une