Plus de résultats
En ce moment
M. Chegraoui: La décision des EAU d'ouvrir un consulat à Laâyoune a une portée …
Diplomatie

M. Chegraoui: La décision des EAU d'ouvrir un consulat à Laâyoune a une portée "diplomatique mais aussi symbolique"

I.E.MI.E.M

La décision des Émirats Arabes Unis (EAU) d'ouvrir un consulat à Laâyoune va de pair avec la position inébranlable de ce pays concernant la question du Sahara marocain, et avec son soutien indéfectible à l'intégrité territoriale du royaume sur tous les plans, estime le chercheur et professeur universitaire Khalid Chegraoui .

Dans une déclaration accordée à 2M.ma, M.Chegraoui indique qu'il est "inutile de rappeler que les Émirats Arabes Unis ont toujours supporté la position nationale concernant la question du Sahara marocain et l'ont défendue de manière presque religieuse, au point qu'on ne constate pas de différences entre le discours émirati et celui marocain autour de cette question".

D'un autre côté, le timing et le choix de cette action revêt une portée diplomatique très importante, indique le chercheur, car "nous sommes à un moment sensible où le Conseil de sécurité des Nations Unies est entrain de préparer la mouture de la prochaine déclaration concernant la Minurso, en prenant notamment en considération les rapports du secrétaire général de l'Organisation António Guterres".

En même temps et "comme à l'accoutumée, l'autre camp s'agite et s'excite à chaque fois que la question du Sahara marocain est traitée au niveau des Nations Unies", observe M. Chegraoui, à travers "un certain nombre de comportements similaires à ceux des hors-la-loi et des bandes criminelles organisées, en détruisant des infrastructures et en empêchant la circulation des biens et des personnes entre le Maroc et la Mauritanie". "On voit très bien que les dirigeants des camps de Tindouf sont aujourd'hui aux abois", fait-il remarquer.

Par ailleurs, cette décision des Émirats Arabes Unis doit être aussi interprétée "dans un cadre de relations arabo-arabes", indique le chercheur. En effet, "un certain nombre de médias ont parlé de relations spéciales entre les Émirats Arabes Unis et l'Algérie, partie prenante dans le dossier du Sahara, ce qui est parfaitement normal car les deux pays sont arabes et entretiennent des relations normales comme partout dans le monde arabe, mais ceci n'empêche pas que les Émirats adopte un point de principe  autour de l'intégrité territoriale du royaume", explique-t-il.

De plus, "le fait que cette annonce ait été effectuée à travers un communiqué du Cabinet Royal, suite à un entretien téléphonique entre SM Mohammed VI et SA le Prince Héritier des EAU Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyane, revêt encore plus d'importance", poursuit M. Chegraoui, en concluant que "la portée de cette action est diplomatique mais aussi symbolique" et que c'est "une manière de remettre les points sur les i en termes des critiques formulées autour les relations, pourtant inébranlables et que rien ne peut altérer, entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis".

Les contenus liés

Les articles à la une