Plus de résultats
En ce moment
L'UE accorde 101,7 millions d'euros au Maroc pour lutter contre la migration ir…
Migration

L'UE accorde 101,7 millions d'euros au Maroc pour lutter contre la migration irrégulière

2M avec MAP2M avec MAP

L'Union européenne (UE) a annoncé, mercredi, un soutien financier de 101,7 millions d'euros en faveur du Maroc pour l'aider à intensifier sa lutte contre la migration irrégulière et le trafic d'êtres humains.

Ce soutien, qui s'inscrit dans le cadre du Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, vise "à appuyer les efforts du Maroc en matière de lutte contre l'immigration clandestine et le trafic d'être humains", indique un communiqué de la Commission européenne.

"Avec cette nouvelle aide, nous approfondissons notre partenariat avec le Maroc pour réduire davantage le nombre d'arrivées de migrants illégaux sur la route de la Méditerranée occidentale et éviter que des personnes ne mettent leur vie en danger", souligne le commissaire européen au voisinage et à l'élargissement, Olivér Várhelyi, cité dans le communiqué.

Ce soutien financier en faveur du Maroc fait partie d'une enveloppe totale de 147,7 millions d'euros débloquée par l'UE au titre du Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, afin de lutter contre l'immigration clandestine et la traite d'êtres humains, protéger les personnes vulnérables et renforcer le développement économique en Afrique du Nord.

Outre un montant de 41 millions d'euros destiné à améliorer la protection des migrants, des enfants et des communautés vulnérables en Libye, une aide de 5 millions d'euros est mobilisée par l'UE pour favoriser les opportunités économiques en Afrique du Nord à travers notamment un coup de pouce à l'entrepreneuriat régional.

Le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique a été créé 2015 en vue de remédier aux causes profondes de l'instabilité, des migrations irrégulières et des déplacements forcés. Les ressources allouées à ce Fonds fiduciaire s'élèvent à plus de 4,6 milliards d'euros, qui proviennent des institutions de l'UE, des États membres et d'autres contributeurs.
 

Les contenus liés

Les articles à la une