Plus de résultats
En ce moment
L’institution «les Archives du Maroc» s’enrichit d’un nouveau fonds documentair…
Art

L’institution «les Archives du Maroc» s’enrichit d’un nouveau fonds documentaire de l’artiste-peintre Abdellah Zaki

2M.ma2M.ma

La direction des Archives du Maroc a procédé à la signature d’une convention de don d’archives privées avec Hajia Zaki, fille et héritière de feu Abdellah Zaki, artiste-peintre et auteur-compositeur, décédé en Hollande en 2017.

Selon un communiqué des Archives du Maroc, cette convention obéit à « la loi 69-99 relative aux archives (loi du 30 novembre 2007), particulièrement son article 27 définissant les missions des Archives du Maroc ».

 En effet, les Archives du Maroc est un établissement chargé, entre autres, de « collecter, traiter, conserver et communiquer les sources archivistiques se rapportant au Maroc et qui se trouvent à l’étranger », précise le même communiqué avant de continuer que par cette domiciliation d’une partie de ses documents personnels et de ses œuvres sous format numérique, l’institution « rend un hommage posthume à Abdellah Zaki et contribue à le faire connaitre au Maroc et à transmettre à la postérité son patrimoine artistique ». Les Archives du Maroc affirme dans ce sens que ce don émane d’une initiative de la fille de l’artiste.

Il est à rappeler qu’Abdellah Zaki est né en 1936 à Casablanca où il s’est initié à l’art plastique et à la musique. A l’âge de 25 ans, il émigre en Hollande pour des raisons économiques.

Travailleur émigré à l’étranger, il est resté très lié à son pays d’origine et à sa vocation d’artiste qu’il aiguise en autodidacte. Son talent est aujourd’hui reconnu à l’étranger, particulièrement en Hollande, mais très peu au Maroc.

 

Les contenus liés

Les articles à la une