Plus de résultats
En ce moment
L’inclusion des Personnes en situation de handicap au cœur d’un webinaire du Co…
Société

L’inclusion des Personnes en situation de handicap au cœur d’un webinaire du Comité Parité et Diversité de 2M

Danielle Engolo (CPD2M)Danielle Engolo (CPD2M)

Le Comité Parité et Diversité 2M a organisé,  jeudi 10 décembre à l’occasion de la Journée internationale des Droits humains, un webinaire sur le thème «Handicap : quels leviers pour une meilleure inclusion ?». L'événement a réuni un responsable au ministère de tutelle, des représentants de société civile et des personnes en situation de handicap. 

Au cours de cette rencontre, Mohamed Ait Aazizi, directeur de la Promotion des droits des personnes en situation de handicap (PSH) au ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Égalité et de la Famille, a présenté les principaux chiffres liés au handicap au Maroc. Il a ainsi révélé que 66,1% des personnes en situation de handicap sont sans instruction et leur taux de chômage est estimé à 47,6%, soit 5 à 6 fois plus que la moyenne nationale.

Face à ces chiffres, l’Etat a mis en place différents mécanismes pour faciliter l'insertion de ces personnes dans le monde du travail, entre autres une politique de quotas, notamment de 7% dans la fonction publique et 5% dans le secteur privé, a souligné le responsable étatique. Si certains ministères respectent cette politique, bien souvent certains postes restent vacants «car l’on ne retrouve pas des PSH qualifiées pour les occuper », a-t-il relevé. Et de souligner qu’«il faut renforcer l’éducation des PSH pour qu’elles occupent tous les domaines et opérer un changement au niveau des mentalités dans les institutions».

Amina Msefer, présidente de l’Association hadaf, a pour sa part souligné qu’il existe des lacunes au niveau de l’application des lois relatives à l’inclusion des PSH. Elle a notamment abordé la question des subventions de l’Etat via le Fonds d’inclusion sociale pour la scolarisation des PSH, notant que celles-ci arrivent généralement tardivement, obligeant les associations à chercher d’autres solutions financières. «Ce n’est pas acceptable. Certes, le ministère est à l’écoute, mais nous attendons de lui qu’il fasse davantage», a-t-elle ajouté. Elle a de même appelé au respect des droits fondamentaux des PSH, car «ce sont des citoyens à part entière, des agents économiques, des personnes qui consomment et dont les parents payent les impôts. Ils doivent de ce fait profiter de tout ce que peut apporter l’Etat».

 

Quant à Idir Ouguindi, membre de l’Amicale des Personnes en situation de handicap, il a présenté les obstacles qui empêchent l’inclusion professionnelle des PSH. L’acteur associatif a, notamment, pointé du doigt le manque d’adaptation des conditions de travail dans les entreprises à la situation de ces personnes, de même que l’absence d’incitations étatiques pour soutenir les entreprises engagées à promouvoir les droits des PSH. Il a également souligné que cette catégorie de la population ne bénéficie toujours pas de formation professionnelle qui lui permette d’accéder au marché de l’emploi.

Enfin, la journaliste Dounia Mseffer a relevé les perceptions négatives dont sont victimes les PSH dans la société et qui freinent leur inclusion. Leur image est souvent associée à la pauvreté, la naïveté, l’innocence, la précarité…«Certaines expressions se veulent souvent empathiques, mais elles blessent car elles laissent entendre que le handicap viendrait gâcher d’autres attributs positifs de la personne», a-t-elle expliqué. Elle a ainsi interpellé les médias sur leur rôle de sensibilisation de la société, appelant les journalistes à éviter des descriptions compassionnelles inadaptées.

Au cours de ce webinaire, deux jeunes PSH, Fatima-zahra et Amr, ont aussi partagé leurs expériences et fait part des défis auxquels ils sont confrontés au quotidien. Ils sont aussi revenus sur leurs parcours professionnels, notamment leurs formations au sein du restaurant de l’association Hadaf, tout en exprimant leur désir d’être financièrement indépendants, de s’occuper d’eux-mêmes et de fonder une famille.

A noter que ce webinaire a été organisé par le Comité Parité et Diversité de 2M dans le sillage de la publication de la Charte 2M sur le handicap, rendue publique le 3 décembre à l'occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap.

Les contenus liés

Les articles à la une