Plus de résultats
En ce moment
Les voyages dans la stratosphère bientôt disponible pour les particuliers
Tourisme

Les voyages dans la stratosphère bientôt disponible pour les particuliers

Space Perspective

Space Perspective a annoncé son intention de transporter des passagers et du matériel scientifique dans le « spatial Neptune ». Un ballon haute performance qui mesure la longueur d’un stade de football qui porte une capsule pressurisée. 

La compagnie de vol spatial prévoit de lancer à partir de la NASA en Floride, le premier vol d’essai, sans équipage. Il est prévu pour début 2021.

« Nous nous engageons à changer fondamentalement la façon dont les gens ont accès à l’espace — à la fois pour effectuer des recherches indispensables au profit de la vie sur Terre et pour influer sur la façon dont nous voyons et nous connectons avec notre planète », a déclaré la fondatrice et CO-PDG de Space Perspective, Jane Poynter. 
 

 

« Neptune », conduit par un pilote, peut transporter jusqu’à huit passagers, appelés les explorateurs. Le vol durera six heures, deux heures pour la montée et deux autres pour la descente. Finalement le vaisseau restera deux heures positionnées dans la stratosphère à environ 30 km de la terre.

Pour information, les avions de ligne volent à maximum 10 km d’altitude, la stratosphère terrestre s’étend, en moyenne, entre 12 et 50 km d’altitude et la couche d’ozone est étendue entre 15 et 40 km. Une vue à couper le souffle pour les futurs chanceux qui pourront profiter de ce voyage de quelques heures. 

 

À la fin du voyage, « les explorateurs » auront le droit à un amerrissage et un navire les attendra pour les récupérer ainsi que la capsule et le ballon. Les lancements commerciaux de vols spatiaux humains de Neptune seront autorisés qu’après l’accord du Bureau des vols spatiaux commerciaux de la FAA.

Ces allers-retours ont également un aspect scientifique très important pour Space Perspective. La société collabore avec plusieurs institutions et chercheurs pour travailler sur la compréhension de l’univers.

Notamment l’étude de l’atmosphère qui pourrait approfondir nos connaissances sur le climat et les systèmes atmosphériques de la Terre ou encore l’astrobiologie pour explorer les limites de la vie sur la planète et au-delà. 

Les prémices du tourisme spatial

La Nasa avait déjà annoncé à la surprise générale, en juin 2019, qu’elle « ouvrait la Station spatiale internationale aux opportunités commerciales » et donc aux touristes spatiaux. 

 

D’un côté Elon Musk, avec la société Space Adventure a annoncé l’envoi de quatre touristes en orbite pour un vol au-dessus de l’ISS, pour 2021, là où aucun autre touriste spatial n’a jamais été. D’un autre côté, la Russie a signé un accord avec Space Adventures pour transporter deux « touristes » dans l’ISS en 2021. Sans oublier Richard Branson (Virgin Galactic) et l’homme le plus riche au monde, Jeff Bezos avec sa compagnie Blue Origin, qui misent une grande part de la fortune dans la conquête du tourisme spatial : tous deux développent des vaisseaux capables d’envoyer des passagers quelques minutes au-dessus de la frontière de l’espace (80 ou 100 km). Pour ces quelques minutes d’euphorie, il faudra débourser 250 000 dollars si vous optez pour la compagnie Virgin.

À partir de 2021, la conquête du tourisme spatiale prendra un nouveau tournant.

Les contenus liés

Les articles à la une