Plus de résultats
En ce moment
Les liens sino-marocains franchiront une nouvelle étape (Ambassadeur chinois)
Maroc

Les liens sino-marocains franchiront une nouvelle étape (Ambassadeur chinois)

2M.ma/Map2M.ma/Map

Une corrélation entre la stratégie de développement du Maroc et l’initiative "La Ceinture et la route" dont le Maroc est bien un partenaire naturel, est susceptible de renforcer la coopération pragmatique sino-marocaine dans divers domaines, notamment les infrastructures, l’investissement, les services, la logistique, le tourisme et les énergies renouvelables, a affirmé l’Ambassadeur de Chine au Maroc, M. Li Li.
"La Chine dispose du capital et des technologies tandis que le Maroc jouit d'un environnement politique stable et d'une infrastructure intégrée, ainsi que d'une position géographique privilégiée entre l'Europe et l'Afrique", a relevé l’Ambassadeur chinois dans une interview publiée mercredi par l’Agence de presse Chine nouvelle (Xinhua), à l’occasion de la célébration du 60 ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. 
Il a, de même, noté que les liens sino-marocains franchiront une nouvelle étape après 60 ans de relations diplomatiques, relevant qu’au cours de cette période, les relations entre les deux pays se sont développées d’une manière exponentielle et la coopération bilatérale a couvert divers domaines.
Une coopération trilatérale entre la Chine, le Maroc et l’Afrique est en cours d'étude, ainsi que l’élargissement du rôle du Royaume au sein du continent africain et l’exploration de nouvelles modes de coopération pragmatique dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), a souligné le diplomate chinois, ajoutant que la corrélation entre l’initiative de la Chine et les stratégies de développement des pays africains a été au cœur de ce conclave tenu récemment à Pékin. 
Il a, à cet égard, rappelé que les échanges bilatéraux ont atteint un nouveau palier au cours des dernières années avec la signature par les dirigeants des deux pays d’un accord de partenariat stratégique dans le cadre de la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine à l’invitation du président de la République, Xi Jinping, en mai 2016.
Le 1er novembre 1958, le Maroc est devenu le deuxième pays arabe et africain à établir des relations diplomatiques avec la Chine, a précisé M. Li, ajoutant que le Royaume a fermement soutenu le processus de restauration du siège légitime de la Chine aux Nations Unies en 1971. 
En 2017, les deux pays ont signé un mémorandum d'entente relatif à la promotion de leur coopération dans plusieurs domaines relevant de l'initiative "La Ceinture et la route", a-t-il rappelé, ajoutant que le Maroc a également décidé en 2016 d'exempter les ressortissants chinois souhaitant se rendre au Royaume de l'obligation de visa, ce qui a porté le nombre de touristes chinois au Maroc de 43.000 en 2016 à 120.000 en 2017, avec un objectif d'atteindre 200.000 en 2018.
"Le nombre croissant des échanges entre les personnes favorisera la compréhension mutuelle entre les peuples des deux pays", a assuré M. Li, mettant l’accent sur la volonté des deux populations de connaître leurs cultures réciproques, en témoigne l’ouverture de trois instituts Confucius au Maroc et l’afflux des Marocains pour étudier la langue chinoise.
S'agissant du volet économique, l’ambassadeur de la Chine au Maroc a fait savoir que les deux pays ont développé des liens forts, notant que Pékin est le troisième partenaire commercial du Maroc avec un volume des échanges bilatéraux de 3,83 milliards de dollars en 2017, soit une augmentation de 5,3% en glissement annuel.
Les relations bilatérales devront se développer davantage grâce à la complémentarité des ressources des deux pays et leurs potentialités économiques, étant donné que la Chine ambitionne d’élargir sa politique d’ouverture, tandis que le Maroc envisage de consolider ses capacités industrielles et son attractivité des investissements étrangers. 
Outre les secteurs traditionnels de coopération, les deux pays encouragent activement l'ouverture sur d'autres secteurs, en l'occurrence les ports, les lignes ferroviaires à grande vitesse, les zones industrielles, la finance et les énergies nouvelles, a-t-il noté.
A cet égard, il a souligné que l'entreprise chinoise CITIC Dicastal, l'un des plus grands fournisseurs mondiaux de composants de roues et de châssis en aluminium, et le gouvernement marocain ont signé un accord pour la production de roues en aluminium, avec un budget de 350 millions d'euros, soit le plus grand investissement chinois au niveau du Royaume durant les dernières années. 
Après avoir affirmé que 2018 est une année cruciale pour les relations sino-marocaines, le diplomate chinois a fait savoir que les deux pays vont organiser une série d’événements pour célébrer le 60 ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques dans le but "d’exposer le développement de leurs liens bilatéraux tournés vers l’avenir". 

Les contenus liés

Les articles à la une