Plus de résultats
En ce moment
Les diabétiques âgés avec complications risquent davantage de souffrir de forme…
Coronavirus

Les diabétiques âgés avec complications risquent davantage de souffrir de forme sévère de Covid-19 (étude)

2M.ma2M.ma

Les diabétiques de type 2, âgés de plus de 75 ans et souffrant de complications liées à leur maladie risquent davantage de souffrir de forme sévère de Covid-19, rapporte l'AFP ​​​​​​, citant une étude publiée vendredi.

Cette étude publiée dans la revue spécialisée Diabetologia, a passé en revue les caractéristiques de 1317 diabétiques ayant souffert d'une forme grave de Covid et admis à l'hôpital en France entre le 10 et le 31 mars.

"Les patients diabétiques étaient identifiés comme des personnes à risque (...) et ce message alarmiste était perçu de la même façon chez un patient diabétique de type 2 âgé comme chez un jeune patient diabétique de type 1 de 30 ans sous insuline", explique à l'AFP l'endocrinologue Bertrand Cariou qui a co-dirigé ce travail.

L'étude "a permis d'avoir une photographie plus précise du patient diabétique à risque", selon le Pr Cariou, du CHU de Nantes.

Les diabétiques les plus à risque face au SARS-CoV-2 sont ceux qui sont âgés, souffrent de diabète de type 2, forme la plus fréquente de la maladie, avec complications (cardiaques, rénales, rétiniennes) et qui sont en surpoids.

L'étude montre aussi qu'il y a très peu de patients diabétiques de type 1 parmi les formes sévères de Covid (seulement 3% des cas).

Quand on recherche les facteurs de risques de décès, on retrouve en premier lieu l'âge : les diabétiques de plus de 75 ans ont 14 fois plus de risque de décéder après sept jours d'hospitalisation que ceux qui ont moins de 55 ans.

Ceux qui souffrent de complications liées au diabète (atteintes de la rétine, des reins, atteintes cardiovasculaires) ont également plus de chance de mourir de la Covid-19.

L'étude n'a pas évalué les risques comparés entre diabétiques et population générale de souffrir de forme grave de Covid. Mais des données précédentes indiquaient un risque double voire triple pour les diabétiques d'être admis en réanimation et de mourir de cette infection.

Le principal enseignement de l'étude est qu'il faudrait "personnaliser les messages de prévention vis à vis des diabétiques à l'heure du déconfinement", en ciblant ceux âgés et souffrant de complications, selon le Pr Cariou.

Les contenus liés

Les articles à la une