Plus de résultats
En ce moment
Le récap' foot du week-end (Vidéos)
Football

Le récap' foot du week-end (Vidéos)

DR
2m avec agences2m avec agences

Reprise des championnats après la trêve des dates Fifa. Liga, Bundesliga, Premier League, Serie A... voici l'essentiel du week-end écoulé. 


Le trio "GSM" hisse Barcelone en tête, le Real dévisse

 

Le trio "GSM" combine, Barcelone domine! Antoine Griezmann, Luis Suarez et Lionel Messi ont chacun marqué à Eibar (3-0) samedi, permettant au Barça de prendre la tête du Championnat d'Espagne devant le Real Madrid, qui a perdu pied face au promu Majorque (1-0).

La 9e journée a souri au FC Barcelone: voilà le club catalan (1er, 19 pts) de retour en tête aux dépens du Real (2e, 18 pts), qui a concédé sa première défaite depuis 2006 aux Baléares, et la première de la saison en Liga, sur un but de l'Ivoirien Lago Junior (7e). Les Madrilènes se sont montrés beaucoup trop brouillons, à l'image du latéral Alvaro Odriozola, exclu pour un deuxième carton jaune (74e).

Un autre promu, l'épatant Grenade, est troisième (17 pts) devant l'Atlético Madrid (4e, 16 pts), qui a concédé contre Valence (1-1) un troisième nul d'affilée en championnat.

Le seul grand d'Espagne à avoir tenu son rang est donc le Barça: le club catalan a été très séduisant au stade Ipurua d'Eibar, où l'intenable Griezmann a ouvert le score en gagnant son face-à-face avec le gardien, bien lancé dans le dos de la défense par son compatriote Clément Lenglet (13e).

Puis l'attaquant français s'est mué en passeur avec un subtil décalage pour Messi, buteur d'un tir croisé (58e). Et Suarez s'est joint à la fête sur une offrande de l'Argentin et une action initiée par Griezmann (66e).



Ce net succès du FC Barcelone, le cinquième d'affilée toutes compétitions confondues, confirme le rebond des Catalans après un début de saison poussif. Évidemment, pour expliquer ce renouveau, il y a les multiples retours de blessures, à l'image du défenseur français Samuel Umtiti, très bon pour son match de reprise.

Voici par ailleurs, les résultats de la 9e journée de Liga

Grenade 1-0 Osasuna

Eibar 0-3 FC Barcelone

Atlético Madrid 1-1 Valence

Getafe 2-0 Leganés

Majorque 1-0 Real Madrid

Alavés 2-0 Celta Vigo

Real Sociedad 3-1 Betis

Espanyol Barcelone 0-1 Villarreal

Athletic Bilbao 1-1 Valladolid

FC Séville 1-0 Levante.

 

Fin de série pour Liverpool

 

Liverpool n'égalera pas le record de 18 victoires consécutives en championnat de Manchester City, mais les Reds se sont arrachés pour prendre un point (1-1) face à un United qui a retrouvé des valeurs, dimanche, pour la 9e journée de Premier League.

L'incroyable série de succès s'arrêtera donc à 17, dont 8 en ce début de saison, après ce nul, ce qui laisse tout de même un bel avantage de 6 points sur les Citizens au classement.

Pour les Red Devils, ce résultat plutôt logique sur l'ensemble du match est très encourageant, même si mathématiquement, les bénéfices sont maigres. Avec 10 unités, ils ne sont toujours que 13es au classement, avec 2 longueurs d'avance sur Newcastle, première équipe dans la zone rouge.

"Le résultat d'aujourd'hui est OK. Ce n'est pas ce qu'on voulait (avant le match), manifestement, mais vu le déroulement du match, on doit se satisfaire de ce point", a admis après le match Jürgen Klopp.

"À peu près tout s'est retourné contre nous aujourd'hui", a-t-il ajouté, en référence notamment à l'utilisation de la VAR qui a validé le but de Manchester malgré un léger contact sur Divock Origi au départ de l'action et à un but égalisateur refusé à Sadio Mané pour un contact du ballon contre sa main juste avant la pause, "mais on n'a quand même pas perdu, donc ça va".


Côté Manchester, c'est la frustration qui domine en raison de l'égalisation concédée tardivement, une réaction qu'apprécie Ole Gunnar Solskjaer: "(mes joueurs) sont déçus et c'est un signe positif pour un entraîneur après avoir pris un point contre Liverpool", a-t-il jugé.

Car si on avait laissé ManU sans idée et sans panache à Newcastle il y a quinze jours, un soir de défaite tristement méritée (1-0), les Red Devils, sans être brillants, ont été aux antipodes de tout cela dimanche, avec un plan de jeu clair et de l'engagement à revendre.

Pour enrayer l'incroyable machine à gagner des Reds, Ole Gunnar Solskjaer avait opté pour un 3-5-2 qui a donné de la solidité défensive et de la densité à son équipe, malgré le forfait de dernière minute du défenseur central Axel Tuanzebe, blessé à l'échauffement et remplacé par l'Argentin Marcos Rojo.

Le Norvégien avait notamment placé le Portugais Andreas Pereira dans la zone de Fabinho pour tenter de contrecarrer l'influence du Brésilien sur le jeu adverse.

Une tactique payante lors de la première période maîtrisée par ses joueurs face à un Liverpool privé de Mohamed Salah, insuffisamment remis d'une blessure à une cheville contre Leicester avant la trêve internationale, et dont les débuts de match ne sont pas le fort cette saison.





Et comme ce Manchester là n'est pas totalement dénué de talents, un magnifique appel-contre-appel de Marcus Rashford pour se démarquer et recevoir un centre chirurgical de Daniel James avait offert aux Mancuniens un avantage mérité (1-0, 36e).

Sans doute secoués par Klopp dans les vestiaires, les vice-champions en titre se sont créé très peu d'occasions, en dépit des remplacements et réorganisations tactiques - passage en 4-2-3-1 après la pause avec Origi en pointe et Firmino en soutien, entrée d'Alex Oxlade-Chamberlain à la place d'Origi pour passer en 4-4-2 à l'heure de jeu - ordonnées par le coach allemand.

Deux frappes à ras de terre sans trop de dangers de Georginio Wijnaldum (13e) et Roberto Firmino (34e) sur l'unique contre "liverpoolesque" du match, ont amené les seules interventions d'un David De Gea finalement titulaire dans les cages.

Et c'est presque au moment où on y croyait le moins que les Reds ont fini par trouver la faille, à 5 minutes de la fin, grâce à un improbable sauveur, Adam Lallana.

Le milieu offensif anglais s'est trouvé à point nommé pour pousser dans le but un centre relativement quelconque que la défense mancunienne n'est pas parvenue à dégager pour donner le point de la persévérance à son équipe (1-1, 85e).

Liverpool va toutefois devoir méditer sur toutes ces prestations moyennes des dernières semaines que sa force mentale ne suffira pas toujours à masquer.

Dès mercredi contre Genk en Ligue des champions, il serait bon de remontrer un peu de la brillance qui a fait de lui le vainqueur de la C1.

Voici par ailleurs Les résultats de la 9e journée de Premier League

Everton 2-0 West Ham

Leicester 2-1 Burnley

Chelsea 1-0 Newcastle

Tottenham 1-1 Watford
Bournemouth 0-0 Norwich

Wolverhampton 1-1 Southampton

Aston Villa 2-1 Brighton

Crystal Palace 0-2 Manchester City

Manchester United 1-1 Liverpool.

Lundi

Sheffield United - Arsenal (20H00).

 

L'Inter suit la Juve

 

Malgré quelques frayeurs, l'Inter Milan est restée au contact de la Juventus en s'imposant 4-3 sur la pelouse de Sassuolo dimanche lors de la 8e journée de Serie A, qui a aussi confirmé les difficultés de son voisin, l'AC Milan, tenu en échec par Lecce (2-2).

Alors que l'Inter menait 4-1, la partie semblait absolument sous contrôle pour les Milanais et Antonio Conte a même pu lancer des remplaçants, comme Politano ou Lazaro, qui n'avait pas encore joué en championnat cette saison.



Mais les Nerazzurri ont en fait complètement perdu le fil de la partie, permettant à Djuricic (74e) puis Boga (81e) de relancer Sassuolo, alors revenu à 4-3. Les locaux ont encore eu plusieurs occasions mais l'Inter a finalement sauvé ses trois points.

Les Milanais, deuxièmes, se relancent donc après deux défaites consécutives (Barcelone en Ligue des champions et Juventus en Serie A) et reviennent à une longueur de la Vieille Dame, qui a battu samedi Bologne (2-1).

Avant cette fin de match cafouillée, l'Inter s'était montrée très convaincante, notamment son attaque, qui s'est bien amusée au milieu de la complaisante défense de Sassuolo.

Lautaro Martinez (2e et 71e) et Lukaku (38e et 45e) ont ainsi chacun inscrit un doublé, avec à chaque fois un but dans le jeu et un sur penalty.

Juste avant celui réussi par l'attaquant belge, un parachutiste a atterri en plein milieu de la pelouse du Mapei Stadium. Il a été évacué rapidement et sans difficulté.

De son côté, l'AS Rome n'a pris qu'un seul point (0-0) sur la pelouse de la Sampdoria Gênes, lanterne rouge du championnat.

Plus que ce match nul, leur quatrième déjà cette saison, les Romains regretteront les blessures de Cristante et Kalinic, qui viennent allonger une déjà très longue liste de pépins physiques cette saison.

A la place de Kalinic, c'est Dzeko qui est entré, le visage protégé par un masque après avoir été lui-même victime d'une fracture de la pommette il y a 15 jours. Pour ne rien arranger, Kluivert a été exclu en fin de match.

Le match a également été marqué par des cris de singe lancés par des tifosi romains vers le milieu de terrain anglais de la Sampdoria, Ronaldo Vieira.

Le club giallorosso a présenté ses excuses au joueur sur Twitter, promettant de soutenir "les autorités dans le processus d'identification et, en conséquence, de mise au ban des individus responsables de ces insultes racistes".

La Roma se retrouve 6e au classement, dépassée par Cagliari, qui a battu la Spal 2-0. La Sampdoria reste de son côté dernière, mais ce point pris est encourageant pour Claudio Ranieri, le nouvel entraîneur de l'équipe génoise.

Stefano Pioli a lui aussi dû se contenter d'un point pour ses débuts avec l'AC Milan, mais il n'y trouvera sans doute pas les mêmes satisfactions que Ranieri. Car c'est à domicile et par le promu Lecce que Milan a été tenu en échec (2-2).

Côté Milan, qui reste 12e, le meilleur homme du match a été Calhanoglu, auteur d'un but magnifique pour l'ouverture du score et d'une action de grande classe pour servir Piatek sur le but du 2-1. Mais Lecce est revenu à chaque fois, d'abord sur un penalty de Babacar puis, dans le temps additionnel, grâce à une frappe terrible de Calderoni.

Voici par ailleurs, les résultats de la 8e journée de Serie A

Lazio 3-3 Atalanta

Naples 2-0 Hellas Vérone

Juventus Turin 2-1 Bologne

Sassuolo 3-4 Inter Milan

Sampdoria 0-0 AS Roma

Cagliari 2-0 SPAL

Udinese 1-0 Torino

Parme 5-1 Genoa

Milan AC 2-2 Lecce.

Lundi

Brescia - Fiorentina (19h45).

 

Le Schalke de Harit rate l'occasion de prendre la tête

Invaincu depuis deux mois, Schalke 04 est tombé à Hoffenheim (2-0) et a manqué l'occasion de s'emparer de la tête du Championnat d'Allemagne dimanche.

L'équipe de Benjamin Stambouli et Amine Harit, qui pouvait prendre seule les commandes de la Bundesliga, s'est fait surprendre par Hoffenheim (12e avant ce match), pourtant souvent en difficulté à domicile. Tout l'inverse de Schalke, dont la dernière défaite à l'extérieur remontait à la saison dernière face au Werder Brême, en mars.

Mais le TSG 1899 est un peu la bête noire du club de la Ruhr. En avril dernier, Schalke avait été étrillé 5-2 chez lui par ce même adversaire.

Les joueurs de David Wagner étaient donc prévenus, d'autant que Hoffenheim restait sur une très belle performance lors de la précédente journée: une victoire 2-1 face au Bayern Munich.

Mais après avoir dominé une grande partie de la rencontre, Schalke a craqué dans les vingt dernières minutes.

L'entrée d'Ihlas Bebou a fait basculer le match. L'ailier togolais a d'abord mis en difficulté le gardien de Schalke, Alexander Nübel, par une frappe puissante, repoussée dans les pieds du Croate Andrej Kramaric pour l'ouverture du score (1-0, 72e). Puis il a tué le suspense en inscrivant le deuxième but sur une très belle action individuelle (2-0, 85e).

Avec ce revers malvenu, avant le derby de la Ruhr face à Dortmund samedi prochain, Schalke occupe la 7e place. A seulement deux longueurs toutefois du leader Mönchengladbach, dans une première partie de tableau très disputée, où neuf équipes se tiennent en deux points.

Cette 8e journée n'a en effet pas permis d'y voir plus clair. Mönchengladbach a été battu 1-0 à Dortmund, seul véritable gagnant du week-end et désormais quatrième, Leipzig (5e) et Wolfsburg (2e) n'ont pu se départager (1-1) et le Bayern (3e) a été accroché à Augsbourg (2-2).

En bas de tableau, Cologne s'est donné de l'air en gagnant son match dimanche après-midi face au dernier Paderborn (3-0) et occupe à présent la 15e place.

Voici par ailleurs, Les résultats de la 8e journée de Bundesliga

Eintracht Francfort 3-0 Bayer Leverkusen

RB Leipzig 1-1 Wolfsburg

Augsbourg 2-2 Bayern Munich

Union Berlin 2-0 Fribourg

Werder Brême 1-1 Hertha Berlin

Fortuna Düsseldorf 1-0 Mayence

Borussia Dortmund 1-0 Borussia Mönchengladbach

FC Cologne 3-0 Paderborn

Hoffenheim 2-0 Schalke 04

Les contenus liés

Les articles à la une